Sous les feux de la rampe

De vrais collaborateurs, pas des mannequins retouchés: tels sont les visages authentiques de la campagne actuelle destinée à la clientèle privée. Ils donnent un aperçu de leur travail quotidien.

24.09.2018
Texte: Claudia Langenegger; Photos: Daniel Shea
  • Andreas Tschalèr dirige la filiale à Andeer. Il se réjouit de pouvoir montrer son joli village dans la nouvelle campagne clients.

    Andreas Tschalèr dirige la filiale à Andeer. Il se réjouit de pouvoir montrer son joli village dans la nouvelle campagne clients.

  • Toujours décontracté, plein d’entrain et sans peur des inconnus: Bobby Frutiger, de l'Oberland, est parfait pour le shooting.

    Toujours décontracté, plein d’entrain et sans peur des inconnus: Bobby Frutiger, de l'Oberland, est parfait pour le shooting.

  • On connaît Renate Salvisberger dans le quartier de la Lorraine à Berne: elle y distribue le courrier chaque jour.

    On connaît Renate Salvisberger dans le quartier de la Lorraine à Berne: elle y distribue le courrier chaque jour.

  • Nina Josic travaille souvent de nuit au centre colis Härkingen.

    Nina Josic travaille souvent de nuit au centre colis Härkingen.

partager l'article

Renate, la factrice, connaît nombre de ses clients par leur nom dans le quartier de la Lorraine à Berne. Nina, la codeuse, scanne les colis au centre colis de Härkingen. Bobby, le conducteur CarPostal, transporte les voyageurs avec beaucoup de plaisir dans l’Oberland bernois. Andreas, le conseiller à la clientèle, dirige la filiale grisonne d’Andeer et est là pour les gens de son village six jours par semaine. Les quatre collaborateurs ont deux choses en commun: ils exercent leur métier avec passion. Très engagés, ils font partie de la nouvelle campagne intitulée «La Poste est là. Pour tous.» qui sera visible dans toute la Suisse à partir du 24 septembre. Dans de courtes vidéos de présentation, ils donnent un aperçu de leur travail et racontent des anecdotes tirées de leur quotidien. On peut lire leurs histoires sur poste.ch/pour-tous. Nous avons demandé à certains d’entre eux comment s'était passé le shooting pour la campagne. Coup d’œil en coulisse.


Andreas Tschalèr a commencé il y a 43 ans à la Sihlpost, à Zurich, et travaillé 19 ans à Rhäzüns. Depuis cinq ans, il dirige la filiale de la Poste à Andeer. «J’ai participé à la campagne, car je trouvais super de pouvoir montrer Andeer, un magnifique village dans les montagnes grisonnes. Ici, on est encore très proche des gens. C’était intéressant, car je n’ai encore jamais participé à une action de ce type auparavant. L’équipe de tournage était super et très sympathique. J’aime mon travail. Je suis en contact avec tous les villageois et j’ai des échanges intéressants avec les gens. Je dirige seul la filiale d’Andeer et travaille généralement six jours par semaine.»

Renate Salvisberg, factrice dans les quartiers de la Lorraine et de Spitalacker à Berne

«On a fait appel à moi pour la campagne et j’ai trouvé amusant et intéressant de participer. Le shooting a duré environ trois heures et demie. Le métier de factrice est agréable et varié. Dès que j’ai commencé la tournée dans le quartier de la Lorraine à Berne, j’ai eu l’impression de faire partie du quartier. Cela m’a surprise que ça soit aussi le cas en ville. C’est très familier et on s’aide les uns les autres.»

Nina Josic, centre colis de Härkingen. Elle scanne les colis et travaille le jour ou la nuit, selon la semaine.

«C’était super de participer au shooting. Au début, j’avais un peu peur: c’est la première fois que je participe à ce genre de chose. Mais l’équipe de tournage a été très gentille, l’ambiance était très agréable. Mes collègues étaient très curieux. Au début, ils se sont seulement montrés intéressés, ensuite ils ont même participé au film.»

Bobby Frutiger, conducteur CarPostal à Lauterbrunnen et dans les environs. Sa devise: «Keep smiling». Il glisse régulièrement une phrase en anglais, car cet Oberlandais très sociable a passé six mois aux Etats-Unis.

«C’était génial. Avant, j’étais un peu sceptique, car je sais que les shootings peuvent être stressants. Mais l’équipe était détendue et sympathique. Le photographe savait exactement ce qu’il voulait et où je devais me placer. Nous avons tourné à Isenfluh, où la vue sur les montagnes est «absolutely paradise». Lors de l’interview vidéo dans l’après-midi, j’étais très nerveux. Mais ça s’est bien passé. Enfin je crois! Une super journée. Je recommencerais tout de suite sans hésiter.»

Participer et gagner

Avec votre engagement, vous autres, collaboratrices et collaborateurs, vous incarnez la Poste. Que vivez-vous au quotidien? Que signifie pour vous être là pour les gens de votre quartier, de votre région? Quelles sont vos expériences particulières au travail? Votre intervention quotidienne est précieuse, tout comme vos récits.

Partagez avec nous vos histoires, vécues seul(e) ou en équipe. Postez des textes, images ou vidéos sur la page www.nous-pour-tous.ch. Les auteurs des trois histoires comptabilisant le plus de «J’aime» remporteront des prix attrayants. Par exemple un coup de pouce financier pour un événement d’équipe d’une valeur de 500 francs ou un repas avec le directeur général Ulrich Hurni. Nous nous réjouissons de lire vos contributions!