«Aujourd’hui, j'ai voyagé en qualité de colis virtuel»

La journée nationale «Futur en tous genres» à la Poste a été une expérience d’une nature tout à fait particulière: des centaines d’écoliers ont profité de l’occasion pour découvrir le monde du travail de la Poste.

09.11.2018
Texte: Magalie Terre; Photos: Felix Ammann
  • Philine, 11 ans, avec son père: «Papa me montre tout le centre courrier.»

  • Lian, 11 ans: «J’aimerais bien savoir faire un jour ce que fait ma maman.»

  • Melanie, 11 ans: «J’ai trouvé super que nous puissions construire quelque chose avec des briques Lego.»

  • Fabrice, 14 ans, et Yara, 11 ans: «Le moment le plus fort était le casque de réalité virtuelle.»

  • Shannaya, 11 ans: «Grâce à ce casque spécial, j’étais moi-même un colis aujourd’hui.»

  • Lukas, 11 ans: «J’ai trouvé très intéressant d’être avec mon papa lors de ses réunions.»

partager l'article

Humer l’ambiance de travail, regarder par-dessus l’épaule du père ou de la mère, mettre soi-même la main à la pâte: durant toute une journée, les enfants de la 5e à la 7e année scolaire ont accompagné un de leurs parents, leur voisin ou un proche au travail. Ils n’ont pas seulement eu le loisir de découvrir les différents métiers et domaines d’activité de la Poste, ils ont également bénéficié de l’opportunité de changer de côté. Les filles ont ainsi découvert les «métiers masculins» et les garçons les «métiers féminins». L’objectif derrière tout cela: ouvrir de nouvelles perspectives aux enfants et leur permettre de choisir un métier sans idée préconçue.

Un programme cadre additionnel avait également été mis en place – les enfants ont pu, par exemple, construire une boîte aux lettres avec des briques Lego, piloter le simulateur du DXP à 3 roues ou suivre le cheminement d’un colis à l’aide d’un casque de réalité virtuelle. Les enfants disposaient ainsi de l’opportunité de découvrir les services et les produits de la Poste d’une manière ludique.

Quelques impressions de la journée:

Philine, 11 ans, de Studen, a accompagné son père

J’aime le travail sur PC et je trouve formidable qu’autant de gens travaillent à la Poste. J’ai aidé mon papa à préparer un colis. Cet après-midi, nous allons le déposer personnellement sur le tapis roulant du centre colis de Härkingen. Et je m’en réjouis. Papa me montre également tout le centre courrier..

Lukas, 11 ans, de Ins, a circulé avec son papa


Ce qui m’a plu au premier coup d’œil, c’était la pause «goûter» du matin. Les croissants sont vraiment délicieux ici. Mais j’ai également trouvé très intéressant d’être avec mon papa dans différentes réunions et d’écouter ce qui se disait. Même si je n’ai pas très bien compris de quoi on parle, j’ai aimé regarder mon papa au travail.

Lian, 11 ans, de Wichtrach, a eu le droit d’accompagner sa maman

J’ai beaucoup aimé me trouver devant l’ordinateur et regarder ma maman remplir un site web avec des textes. J’aimerais bien savoir faire quelque chose comme ça un jour. J’ai également réussi à utiliser l’imprimante de la Poste du premier coup.

Melanie, 11 ans, de Kallnach, a accompagné sa belle-maman aujourd’hui


Il y a eu plusieurs stations aujourd’hui où l’on pouvait essayer différentes choses. En plus du casque de réalité virtuelle, j’ai trouvé super que nous puissions construire quelque chose avec des briques Lego. Mais ce qui me réjouis le plus, c’est le cours d’informatique et la photographie. J’aime bien travailler sur des images à l’ordinateur.

Shannaya, 11 ans, des Grisons

Le cours de bande dessinée m’a particulièrement scotchée. Ici, on ne parle pas seulement, on peut aussi s’exprimer très bien par le dessin. Le casque de réalité virtuelle m’a également beaucoup plu. Jusque-là, je ne savais pas comment un colis voyageait. Grâce à ce casque spécial, j’étais moi-même un colis aujourd’hui et cela m'a permis de découvrir leur cheminement.

Fabrice, 14 ans de Marly, et Yara, 11 ans de Tafers, ont accompagné ensemble le papa et le parrain

.
Aujourd’hui, nous avons regardé et essayé beaucoup de choses: construire une boîte aux lettres avec des briques Lego, répondre à des questions de quiz et dessiner des personnages de bande dessinée – par exemple dessiner une grenouille en 30 secondes. Ce qui n’était pas si simple. Le moment le plus fort était néanmoins le casque de réalité virtuelle. On pouvait voir comment un drone transportait un colis. Cela paraissait tellement réaliste que l’on croyait voler. En regardant en bas, on avait presque l’impression que nous pouvions tomber.