One team, one spirit

PostFinance se réinvente. Cela nécessite entre autres un changement de culture d’entreprise. Les collaborateurs de PostFinance conçoivent ensemble la future culture à incarner.

11.12.2018
Texte: Lea Freiburghaus; Photos: Maël Erlenkamp, Yannick Marti, Fabio Nell
  • Benjamin Ingold, responsable de région Clientèle commerciale

    Benjamin Ingold, responsable de région Clientèle commerciale (pour la déclaration)

  • Lillian Buss

    Lillian Buss

  • Lillian Buss

    Lillian Buss (pour la déclaration)

  • Joël Berchier

    Joël Berchier (pour la déclaration)

  • Possible pour version imprimée

  • Possible pour version imprimée

  • Possible pour version imprimée

  • Possible pour version imprimée

  • Possible pour version imprimée

  • Possible pour version imprimée

  • Possible pour version imprimée

  • Possible pour version imprimée

  • Possible pour version imprimée

  • Possible pour version imprimée

  • Possible pour version imprimée

  • Possible pour version imprimée

partager l'article

Aujourd’hui déjà, PostFinance est leader du marché de l’online banking. Mais ce n’est pas tout: l’établissement bancaire de la Poste entend devenir la première banque numérique de Suisse. Pour y parvenir, il faut une culture favorisant ce changement. Dans ce contexte, les mots-clés «plus audacieux», «plus enclins à prendre des risques» ou encore «plus orientés vers la performance» prennent tout leur sens. Les collaborateurs de PostFinance sont en train de définir tous ensemble la forme précise que prendra cette nouvelle culture.

Elaborer plutôt qu’imposer

Dans cette optique, cinq manifestations d’une demi-journée organisées en Suisse alémanique et en Suisse romande en novembre ont réuni près de 300 collaborateurs de PostFinance (voir les témoignages ci-dessous). Le credo «creating ONE», développé par la direction et les représentants des différentes unités d’organisation puis lancé lors de la fête du personnel de PostFinance en août dernier, sert de boussole dans le cadre de l’élaboration de la nouvelle culture d’entreprise. ONE est l’acronyme des termes «Open», «Network» et «Engage» (voir Journal du personnel 6/2018) et signifie également: «one team, one spirit».

«L’objectif des manifestations était de rendre le concept ‹creating ONE› tangible, explique Sara Ferroni, collaboratrice Développement du personnel et de l’organisation et «move2digital». Nous avons encouragé les participants à mener une réflexion personnelle sur le credo et sur ce qu’il signifie pour leur propre domaine d’activité.» Ils en ont ainsi déduit des résolutions personnelles en vue du changement et ont recueilli des idées pointant ce que chacun de nous peut réaliser. «C’est impressionnant de voir le nombre de collaborateurs disposés à apporter leur pierre à l’édifice, poursuit Sara Ferroni. Une telle attitude est précisément ce qu’il nous faut pour décrocher la première place.»

Le rôle d’exemple des supérieurs

Comme pour tout changement de culture, les cadres se voient investis d’une responsabilité particulière. «Ils doivent d’un côté incarner les valeurs, les comportements et l’état d’esprit souhaités. De l'autre, ils sont chargés de créer un environnement de travail propice au changement de culture», relève encore Sara Ferroni. Et d’ajouter: «Lorsque le réseau prend de l’importance et que les collaborateurs ont davantage de responsabilités personnelles, cela implique une certaine perte de statut.» Cela ne signifie pas que les cadres n’interviennent plus, mais que leur rôle évolue vers le coaching et le développement du personnel.

Benjamin Ingold, responsable de région Clientèle commerciale

«La manifestation était intéressante et présentait des aspects aussi variés que motivants. A présent, je comprends mieux la signification de la transformation numérique et de la Digital Powerhouse. Le changement culturel doit accompagner nos efforts dans cette direction. En tant qu’entreprise, nous devons nous montrer plus agiles et plus ouverts, et développer l’état d’esprit volontariste. Je suis conscient que le changement prend toujours racine à mon niveau. Je devrai donc me demander régulièrement où j’en suis de mon côté. J’ai également à cœur de participer aux futures manifestations et de veiller à ce que la nouvelle culture soit mise en pratique dans ma région de vente.»

Joël Berchier, responsable Back office Clientèle privée

«A titre personnel, c’était une grande première. Nous avons eu la chance d’accueillir des participants de toutes les unités et d’horizons différents. Ils se sont tous pleinement investis. Les défis de demain, notamment de devenir la première banque numérique de Suisse, sont ambitieux. Avec creating ONE, nous avons la possibilité de relever ces défis. PostFinance bénéficie de nombreux talents différents et complémentaires. De mon côté, je m’engage dans creating ONE en transmettant ma passion de ces nouvelles technologies et en communiquant mon enthousiasme, afin que les personnes que je côtoie deviennent également des fans de nos produits numériques #digitalchampions.»

Lillian Buss, Gestion du marché Clientèle privée

«La manifestation était extrêmement intéressante: les collaborateurs de diverses équipes y étaient représentés. Dès le début, les échanges entre les 50 participants ont été intenses. Les nombreuses opinions, expériences et approches différentes ont rendu la tâche plutôt compliquée! J’espère que le changement de culture sera appliqué de façon cohérente et que PostFinance fera (davantage) preuve d’audace, car nous en aurons besoin pour atteindre notre objectif. Le changement concerne chacun d’entre nous et son succès dépend donc de notre implication commune. Je m’efforce de me montrer courageuse, d’aborder une discussion avec un regard non conformiste et de la nourrir d'exemples positifs.»