«Profital n'est pas une concurrence»

Profital a un an: commet l’application prospectus a-t-elle évolué? Les explications de Raphael Thommen, directeur.

03.12.2018
Texte: Manuela Hess
  • Raphael Thommen

    Raphael Thommen

partager l'article

Profital – l’appli prospectus de la start-up éponyme de DirectMail Company, la société affiliée de la Poste – a soufflé sa première bougie en novembre. Dans la foulée, elle a remporté l’argent lors des Best of Swiss Apps Awards dans la catégorie Campaigns. Raphael Thommen, directeur, évoque l’évolution de Profital au cours de cette année et nous explique en quoi la Poste profite des prospectus numériques.

La première année, plus de 14 millions de prospectus ont été lus sur Profital et vous comptez au total plus de 250 000 utilisateurs actifs. Ces chiffres sont-ils conformes aux attentes?

Nos attentes ont été dépassées. Nous ne pensions pas que Profital s’établirait si vite sur le marché suisse. Nous comptons presque depuis le début et durablement parmi le top 15 des applications suisses de shopping, dont font partie aussi des géants internationaux comme Zalando et les leaders suisses Migros et Coop.

Profital met des prospectus à disposition par voie numérique. Pourquoi les clients commerciaux devraient-ils miser sur cette solution plutôt que sur des moyens de publicité physiques?

Les clients commerciaux ne doivent pas choisir entre la publicité physique et numérique, mais profitent des avantages de la combinaison des deux canaux. En complément à la solution physique PromoPost, Profital offre aux commerçants la possibilité d’augmenter leur taux de pénétration et de toucher un autre public cible.

Est-ce que cela ne menace pas l’activité de la Poste pour les envois publicitaires physiques?

Non, pas du tout. Profital vient compléter PromoPost dans la lignée du développement numérique, elle ne se positionne pas comme un concurrent. Nos évaluations ont aussi montré que Profital fonctionnait bien en tant que complément: la plupart des utilisateurs qui lisent les prospectus sur Profital ne reçoivent pas le prospectus au format papier, ont un autocollant «Pas de publicité» ou privilégient les canaux d’information numériques. L’application est utilisée majoritairement par des jeunes, dont la plupart vivent en ville, précisément là où la part d’autocollants est supérieure à la moyenne. Par conséquent, les groupes cibles ne sont pas les mêmes, ils se complètent. Les autres consommateurs veulent recevoir aussi bien de la publicité physique que des prospectus numériques. J’appartiens moi aussi à ce groupe: dans ma cuisine, je parcours les prospectus physiques; mais comme je suis souvent en déplacement, j’utilise alors Profital pour m’informer.

Dans quelle mesure Profital représente un avantage pour la Poste?

Grâce à Profital, la Poste peut augmenter encore l’importance du prospectus comme moyen publicitaire et renforcer sa position de prestataire leader pour la distribution d’envois publicitaires. Outre le renforcement de PromoPost, la Poste est aussi gagnante sur le plan financier: si l’application Profital est gratuite pour les utilisateurs, les clients commerciaux, eux, payent pour chaque prospectus lu.

A propos de Profital

Avec l’application Profital et sur profital.ch, les utilisateurs peuvent accéder de manière simple et pratique aux prospectus et actions en cours dans les commerces près de chez eux. Profital fait partie du secteur d’activité complémentaire Communication cross-channel lancé en 2017 dans le cadre de la nouvelle stratégie PostMail. L’objectif est de développer de nouveaux canaux publicitaires numériques en complément de l’activité de base (lettres, petites marchandises et envois publicitaires) et de renforcer l’offre de PostMail.