Des ponts vers la Chine

Avec «Gateway to China», la Poste facilite pour les PME suisses l’accès aux clients finaux chinois. Ce renfort est bienvenu, comme le montre l’exemple de Kägi.

29.01.2019
Texte: Anita Suter

partager l'article

«Le marché chinois évolue à un rythme effréné. Il requiert flexibilité et ouverture, et recèle un potentiel énorme», explique Christina Kistler, gestionnaire Marketing et E-commerce International chez le fabricant traditionnel de gaufrettes au chocolat Kägi. Mais il se traduit également par des obstacles réglementaires. En novembre, la PME du Toggenburg était à Shanghai pour le lancement de «Gateway to China» lors de la China International Import Expo. «Un succès total, le pavillon suisse a rencontré un écho très positif», raconte-t-elle. Kägi était déjà présente en Chine auparavant, mais la société se réjouit de renforcer sa présence sur le marché et des nouvelles synergies.

Avec «Gateway to China», la Poste jette des ponts vers la Chine. Sur la place de marché en ligne TMall Global et sur WeChat, elle exploite des places de marché virtuelles pour les fournisseurs suisses de produits de qualité. Ainsi, la Poste ne se pose pas directement en commerçante. Elle joue le rôle d’intermédiaire de vente entre les PME suisses et les consommateurs finaux chinois, et assure l’ensemble de la logistique. «Nous pouvons profiter de l’expertise de la Poste, apporter nos propres données empiriques et échanger avec d’autres entreprises», poursuit Christina Kistler. Et quel produit de Kägi se vend le mieux en Chine? Les consommateurs privilégient le chocolat noir et la variante avec du matcha développée spécialement pour l’Asie. Autres pays, autres tendances.