Premiers pas avec une nouvelle technologie

La Poste développe une blockchain privée avec Swisscom. Trois exemples dans la logistique et les finances montrent à quoi sert cette nouvelle technologie.

07.05.2019
Texte: Sandra Gonseth; Photos: Monika Flückiger
  • Sarah Röthlisberger

    Sarah Röthlisberger, responsable du projet Thermo-monitoring

  • Mathias Strazza

    Mathias Strazza, responsable Future Banking à PostFinance et membre du comité exécutif de l’association cardossier

  • Matthias Egli

    Matthias Egli, responsable du projet B4U

partager l'article

«Dans dix ou vingt ans, il n’y aura plus personne qui ne sera pas concerné, d’une manière ou d’une autre, par cette technologie», affirmait l’économiste Manuel Stagars dans une émission de SRF consacrée à la blockchain. Mais qu’est-ce qui se cache derrière cette technologie? Et en quoi est-elle utile à la Poste?

Transparente et sûre

Les blockchains permettent de simplifier les processus numériques et de renforcer leur sécurité. Comme que toutes les personnes participant à une transaction ont accès à la même blockchain et écrivent sur la même blockchain, les informations sont fiables et transparentes. Les blockchains offrent en outre un degré élevé de sécurité: une fois enregistrées, des données ne peuvent plus être modifiées (voir graphique). Les blockchains sont donc intéressantes pour la Poste, car elles lui permettent de renforcer la sécurité des processus dans ses activités clés, en particulier dans la logistique et les finances. Pour cette raison que la Poste développe sa propre blockchain privée avec Swisscom. Les données resteront intégralement en Suisse. En outre, cette infrastructure privée nécessite beaucoup moins d'énergie que les blockchains publiques, comme le bitcoin, car elle ne peut être utilisée que par des utilisateurs identifiés. Sa performance et sa sécurité s’en voient ainsi accrues. La Poste utilisera la blockchain pour son usage propre (voir exemples) et la mettra également à la disposition de ses clients.

Transport de marchandises sensibles

Sarah Röthlisberger, responsable du projet Thermo-monitoring

L’idée: Afin que les marchandises sensibles, comme les médicaments, conservent une température adéquate lors de leur envoi, les colis sont surveillés sans cesse.

Le fonctionnement: On mesure la température dans les colis à l’aide de capteurs et on la sauvegarde dans une blockchain. Lors de la distribution, la mesure de la température prend fin au moment où le facteur scanne le code QR. Les données relatives à la température sont ensuite transmises automatiquement à l’expéditeur.

Le côté passionnant: Nous avons impliqué notre partenaire, la start-up Modum, au développement du produit dès le début du projet. Ainsi, nous disposions à un stade précoce d’une solution de test fonctionnelle, que nous avons mise à l’épreuve en continu avec le groupe cible avant de mettre au point la solution définitive. Ce faisant, nous avons posé la première pierre de futures prestations de monitoring.

Le lancement: Le thermo-monitoring doté de la technologie de la blockchain sera commercialisé en mai 2019 en tant que produit labellisé early. Cela signifie que la Poste continue de développer le produit avec ses clients.

Numérisation de l’écosystème automobile

Mathias Strazza, responsable Future Banking à PostFinance et membre du comité exécutif de l’association cardossier

L’idée: Gérer le cycle de vie d’une voiture avec la technologie de la blockchain, c’est-à-dire enregistrer tous les événements importants de la vie d’une voiture sur la blockchain.

Le fonctionnement: Toutes les interactions importantes concernant une voiture sont enregistrées sur la blockchain. Ainsi, l’écosystème automobile dans son ensemble a accès à des données transparentes, fiables et dignes de confiance.

Le côté passionnant: L’association cardossier a été fondée sur la base des résultats d’un projet de recherche Innosuisse; elle compte déjà plus de dix membres gravitant autour du secteur automobile. PostFinance a eu la chance d’en faire partie dès le départ et de pouvoir participer à l’élaboration de la solution de paiement.

Le lancement: Le projet est en cours de développement, et il est porté et copiloté par les deux unités d'organisation Future Banking de PostFinance (PFLab, Growth) et IT (Blockchain).

Décompte direct de l’électricité

Matthias Egli, responsable du projet B4U

L’idée: En collaboration avec Energie Wasser Bern (EWB), PostFinance a lancé le décompte intelligent de l’électricité au moyen d’une blockchain afin que les propriétaires puissent facturer l’électricité écologique à leurs locataires de manière automatisée.

Le fonctionnement: La nouvelle loi sur l’énergie permet aux propriétaires d’immeubles de facturer directement à leurs locataires l’électricité produite au moyen d’une installation photovoltaïque située sur le toit. Le décompte de l’électricité produite est automatisé au moyen d’une blockchain. Il s’effectue automatiquement depuis le compteur d’électricité, et est donc simple, transparent et sûr.

Le côté passionnant: La principale difficulté de ce projet consiste à simplifier la complexité de systèmes décentralisés. La blockchain permet de la surmonter. Et en simplifiant la gestion et le décompte de l’alimentation en énergie décentralisée, nous contribuons indirectement à produire davantage d’énergies renouvelables.

Le lancement: Nous avons testé la nouvelle plate-forme avec EWB à l’automne 2018 dans le cadre d’un projet pilote. Après sa mise au point, d’autres projets verront le jour dans toute la Suisse à partir de mai 2019 en collaboration avec des fournisseurs d’énergie et des prestataires du secteur.

Fonctionnement de la blockchain

La blockchain est une espèce de livre de commerce numérique: les partenaires participant à une transaction enregistrent des données dans un conteneur virtuel (bloc). Ces blocs se suivent dans un ordre chronologique (chaîne). Chaque bloc reçoit une serrure (hash) qui l’arrime à un endroit immuable de la chaîne. Cette empreinte cryptée devant toujours être adaptée à celles qui l’ont précédée, les données ne peuvent pas être modifiées. C’est la raison pour laquelle les blockchains offre une grande sécurité.