Les resquilleurs ne doivent pas être encouragés

Jusqu’à la fin de l’année, CarPostal met au point une base de données recensant les resquilleurs de manière centralisée pour tout le secteur des transports publics. Les personnes qui voyagent de manière répétée sans titre de transport valable peuvent être identifiées plus facilement et paient les mêmes suppléments dans toute la Suisse.

04.06.2019
Texte: Katharina Merkle

Appareil de contrôle Open Eye de CarPostal

partager l'article

On estime que 3% des quelque 2 milliards de courses effectuées chaque année par les transports publics suisses sont empruntées par des passagers sans titre de transport ou avec un titre de transport partiellement valable. Parmi ces cas, approximativement 800 000 sont enregistrés tous les ans. À cause des resquilleurs, les transports publics enregistrent un manque à gagner se chiffrant en dizaine de millions de francs – ce qui, en fin de compte, nuit également à tous les clients honnêtes.

Base de données centrale pour les resquilleurs

En avril, la branche des transports publics a introduit une base de données centrale qui recense les voyageurs sans titre de transport valable ou avec un titre de transport partiellement valable. D’ici la fin de l’année, les 100 entreprises de transport participantes seront rattachées au système. De cette manière, les resquilleurs récidivistes peuvent être identifiés plus facilement et frappés des suppléments applicables uniformément sur tout le territoire.

La base de données a été conçue par CarPostal, qui est également chargée de son exploitation. CarPostal a en effet acquis un vaste savoir-faire en matière de contrôle et de recouvrement. Le centre de compétences à Zurich exploite depuis 2009 déjà une solution de contrôle des resquilleurs ainsi que le service de recouvrement – majoritairement pour d’autres entreprises de transport suisses.

Chiffres clés 2018 relatifs au contrôle et au recouvrement chez CarPostal

75 000 factures envoyées 30 000 rappels envoyés 18 000 demandes de clients 12 000 plaintes au 3e  incident 7000 poursuites 5000 dédommagements amiables