Modernisation et extension du réseau PubliBike

L’année 2017 a marqué une étape décisive pour la filiale de CarPostal PubliBike SA. Cette dernière a en effet obtenu le feu vert pour les vastes réseaux urbains de Berne et de Zurich. Par ailleurs, au cours des dernières semaines, les réseaux existants ont été modernisés et équipés de nouvelles stations compatibles avec les smartphones.

29.01.2018
Texte: Katharina Merkle
  • Commanditaires et partenaires à l’inauguration

    Commanditaires et partenaires lors de l’inauguration à Lugano (de gauche à droite): Roberto Badaracco et Marco Borradori (Ville de Lugano), Bruno Rohner (PubliBike) et Paolo Solari (CarPostal).

  • L’équipe de PubliBike

    L’équipe de PubliBike à l’ouverture du réseau de Lausanne.

partager l'article

PubliBike avait déjà obtenu l’autorisation de créer les plus importants réseaux de bike sharing de Suisse il y a deux ans, mais la construction de ces derniers avait été bloquée par des recours. En 2017, les nœuds se sont défaits les uns après les autres. Au début de l’été, PubliBike a reçu le feu vert et pourra ainsi s’atteler dès le printemps 2018 aux réseaux urbains de Berne et de Zurich, comptant chacun plus de 100 stations. L’accord pour la ville de Nyon a suivi en décembre 2017.

PubliBike a mis à profit cette période d’attente involontaire pour développer un nouveau type de stations. Celles-ci, toujours clairement signalées, n’ont toutefois plus de dockingstation. Les clients déverrouillent le vélo souhaité via l’application ou à l’aide de leur SwissPass. L’application leur indique aussi à tout moment où se trouvent les vélos et leur nombre. PubliBike a ouvert les premières stations compatibles avec les smartphones en novembre et en décembre à Lausanne-Morges et à Lugano-Paradiso.

La flotte aussi a connu un changement significatif: désormais, au moins la moitié du réseau est composée de vélos électriques. En outre, le cadre en aluminium des nouveaux vélos, traditionnels ou électriques, est léger et solide. Ces vélos, robustes et faciles à manœuvrer, ont été développés spécialement pour le bike sharing. Katharina Merkle