PostFinance – en forme pour l’avenir

Le comité directeur de PostFinance a communiqué sur les répercussions des mesures du programme Victoria sur le personnel, à savoir que 500 postes à plein temps seront supprimés d’ici fin 2020. En même temps, PostFinance investit dans le développement d’offres numériques et de nouveaux modèles commerciaux.

03.07.2018
Texte: Angela Bönzli, Susanne Hählen; Photos: Keren Bisaz

Gabriela Länger, responsable Monde du travail chez PostFinance.

partager l'article

Voilà bientôt deux ans que PostFinance a présenté le programme Victoria 2017–2020». Aujourd’hui, PostFinance peut estimer à long terme l’ampleur des répercussions que ces mesures auront sur les effectifs: en raison de l’automatisation et de la numérisation des processus, de la réorientation du conseil à la clientèle privée et commerciale ainsi que de l’externalisation d’activités commerciales, ce sont au total quelque 500 postes à plein temps qui seront amenés à disparaître d’ici fin 2020. «Chez PostFinance, nous promouvons les relations d’égal à égal. C’est pourquoi nous avions à cœur de jouer cartes sur table et de communiquer les mesures prévues en toute transparence et le plus tôt possible», affirme Gabriela Länger, responsable Monde du travail.

PostFinance offre un soutien individuel

La suppression de postes s’effectuera, dans la mesure du possible, par fluctuation naturelle (départs volontaires et départs à la retraite anticipée) et par l’expiration des rapports de travail à durée déterminée. Sous réserve de la procédure de consultation, il y aura toutefois également des licenciements. PostFinance offre le meilleur soutien possible aux collaborateurs concernés à différents titres – aussi bien aux personnes qui se réorientent en interne qu’à celles qui relèveront un nouveau défi sur le marché du travail externe. Les collaborateurs ont la possibilité d’échanger avec de nombreuses personnes: outre leur supérieur direct, ils ont à leur disposition le Case Management, le Conseil social, le centre carrière et bien entendu les RH. Les membres du comité directeur répondent également aux requêtes personnelles. «De plus, la procédure de consultation représente une belle opportunité de dialogue», poursuit Gabriela Länger. Par ailleurs, des informations exhaustives sur les mesures planifiées sont publiées sur la page PostConnect pww.post.ch/transformationpf (uniquement pour les collaborateurs de PostFinance). Les collaborateurs peuvent également envoyer leurs questions à l’adresse e-mail transformation@postfinance.ch.

En forme pour l’avenir

Les changements que nous envisageons sont douloureux, mais nous n’avons pas d’autre choix: les marges se réduisent peu à peu pour PostFinance, notamment du fait de l’interdiction d’octroyer des crédits et des hypothèques, dans le contexte actuel des taux d’intérêt négatifs, ce qui se traduit par un recul significatif des recettes dans les opérations d’intérêts. Cela apparaît clairement dans le résultat trimestriel. De plus, avec les progrès technologiques, les habitudes des clients changent et de nouveaux besoins font leur apparition. Mais PostFinance s’oriente aussi sur les besoins futurs des clients et investit dans de nouveaux secteurs d’activité. Selon Gabriela Länger, cette stratégie permet à l’entreprise de se maintenir en forme pour l’avenir et de rester, pour la grande majorité des collaborateurs, un employeur attractif. Des projets exaltants et très prometteurs se profilent. PostFinance poursuit en effet un objectif clair: «Nous souhaitons devenir la première banque numérique de Suisse et faire partie du top 10 en Europe. Je suis persuadée que nous y parviendrons».