Le client de demain: une vision

Le client de demain: Corporate Responsibility en mutation

«Pour continuer d’agir face au changement climatique, la Poste entend améliorer son bilan carbone d’au moins 25% d’ici fin 2020.»

20.12.2016
Anne Wolf, responsable Corporate Responsibility

Anne Wolf, responsable Corporate Responsibility

partager l'article

«Le monde qui nous entoure évolue à toute vitesse. Les gens vivront de plus en plus dans des «smart cities», lieux hyperconnectés où les produits pourront être livrés dans des délais records, grâce à des outils comme les lunettes de réalité virtuelle pour les commandes et des processus automatisés pour leur traitement. Tout indique aussi que les structures de propriété traditionnelles seront assouplies dans le cadre d’une économie du partage et que les besoins en matière de mobilité seront couverts de manière bien plus diversifiée qu’aujourd’hui.

Je pars du principe que les produits fabriqués et services fournis selon des normes équitables et écologiques seront de plus en plus demandés. D’un côté, les solutions intelligentes permettent souvent de mieux préserver l’environnement et les ressources naturelles. De l’autre, la clientèle optera de plus en plus pour des fournisseurs qui adhèrent à des principes reflétant leurs convictions profondes et leur conception de la consommation «éthiquement acceptable«. Sur ce point, la Poste peut répondre à leurs attentes, car elle fait partie des sociétés exemplaires à l’échelle nationale et des entreprises postales de pointe à l’échelle internationale. Le niveau d’exigence que s’est fixé la Poste en matière de responsabilité sociale et environnementale est et restera élevé.

Pour continuer d’agir face au changement climatique, la Poste entend améliorer son bilan carbone d’au moins 25% d’ici fin 2020. Avec cet objectif à long terme, il s’agit de contribuer aux efforts pour contenir le réchauffement global d’ici 2100 bien en dessous de 2°C par rapport aux niveaux de l’ère préindustrielle. Pour ses achats aussi, la Poste poursuit des objectifs ambitieux: d’ici 2020, tous les appels d’offres publics devront systématiquement prendre en compte des critères de développement durable. Nous ferons ainsi en sorte d’accroître la transparence sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement et pourrons contrôler la neutralité climatique des produits et services en collaboration avec les fournisseurs. Dans le cadre de sa stratégie de Corporate Responsibility 2017-2020, la Poste entend aussi développer de nouvelles fonctions permettant d’assurer la liaison entre consommateurs et producteurs, par exemple en concevant des solutions système qui s’inscrivent dans une économie circulaire.

Vision ou illusion?

Les objectifs ambitieux ne sont que le prolongement logique d’une démarche couronnée de succès. La Poste se mobilise depuis des années en faveur de solutions durables à l’échelle du groupe et l’activité de distribution du courrier illustre à elle seule cette approche globale: avec près de 6300 véhicules électriques à deux ou trois roues, la Poste est l’entreprise qui dispose du plus grand parc de scooters électriques en Europe. Ces engins cumulent les avantages: commodité pour le personnel, sécurité accrue, efficacité énergétique, faible niveau de bruit, absence d’émissions et consommation de courant vert. Dans le cadre d’un projet pilote, nous sommes en train de tester les possibilités de réutiliser les batteries usagées des triporteurs électriques pour stocker de l’énergie solaire. Cet exemple montre bien que les objectifs ambitieux sont dans les gènes de la Poste. Ils la font progresser dans sa démarche de gestion du développement durable, qui vise la durabilité entrepreneuriale 3.0: nous analysons systématiquement les opportunités commerciales et les contributions en matière de développement durable. Toutes les idées porteuses, nous les mettons en œuvre avec détermination au profit des clients, de l’environnement, de la société et de la Poste.»