Comédie musicale

Tatjana Guggisberg (34 ans), Communication, PostFinance, Berne

25.09.2018
Texte: Lea Freiburghaus; Photos: Darrin Vanselow

partager l'article

«Je danse depuis que j’ai 4 ans, j’ai commencé le théâtre à l’école et, par-dessus tout, j’aime chanter. En tant qu’interprète de comédies musicales, je peux assouvir toutes mes passions en même temps. La scène m’appelle donc régulièrement.

Cet été, j’ai joué le rôle d’une serveuse grecque dans la comédie musicale ‹Mamma Mia!›. C’est déjà la quatrième fois que je participe à une production des Thunerseespiele en tant que choriste.

Les répétitions en vue des 30 représentations données entre mi-juillet et fin août commencent dès le mois de mars. La transcription scénique avec le metteur en scène et les artistes professionnels débute à la fin mai, puis nous répétons pour la première fois sur la scène flottante trois semaines avant la première.

A partir de là, je suis réquisitionnée presque tous les jours. Avant chacun de mes passages, un technicien teste mon microphone pour prévenir toute mauvaise surprise pendant le spectacle. Je suis rarement sujette au trac. Je préfère chanter devant une centaine d’inconnus que devant dix personnes de mon entourage. La voix est une caractéristique très personnelle: elle véhicule mes émotions et ne retentit donc jamais de la même manière. J’ai parfois du mal à la contrôler. Si des connaissances ou des amis font partie du public, je suis à la fois plus nerveuse et plus motivée à donner le meilleur de moi-même.

Lorsque je ne suis pas en répétition ou en représentation, je chante en tant que soprano dans la chorale d’hiver des Thunerseespiele. Cela me permet de ne pas perdre la main pendant l’intersaison.Faire de ma passion mon métier? Sans façon. Je ne voudrais surtout pas perdre le plaisir que j’ai à chanter!»

www.thunerseespiele.ch

Quel est votre objet fétiche? Ecrivez-nous un e-mail à l’adresse: redaction@poste.ch