«La Suisse s’est longtemps reposée sur ses lauriers»

Stephan Sigrist, fondateur et directeur du think tank W.I.R.E., préconise de donner la priorité à une conception globale de l’innovation, en accordant une attention particulière aux besoins des clients.

30.10.2018
Interview: Simone Hubacher

Stephan Sigrist

partager l'article

Tout le monde veut être innovant. Mais qu’est-ce qu’une innovation, exactement?

Stephan Sigrist: Le cœur d’une innovation, c’est l’utilité d’une solution pour un client, pour une entreprise ou pour la société. Une innovation ne doit pas être axée uniquement sur le marché, mais aussi sur les processus, tout en étant en adéquation avec la société. Contrairement à ce que l’on croit souvent, une innovation n’est donc pas une découverte ou une nouvelle technologie en soi.

Quel est le rôle du numérique?

Clairement, il est central, mais il est aussi gonflé par l’effet de mode autour de ce phénomène. Heureusement, on se rend compte aujourd’hui qu’il existe aussi un potentiel pour la différenciation et pour le conseil en marge des solutions numériques.

Avec votre regard extérieur, comment percevez-vous l’innovation à la Poste?

En tant que client, j’ai surtout remarqué le portail numérique qui me permet de gérer moi-même la distribution de mes envois. Il s’agit d’une grande valeur ajoutée, avec même un potentiel d’optimisation supplémentaire. D’autres aspects m’ont aussi permis de percevoir la Poste comme une organisation innovante, qui ne ménage pas sa peine pour favoriser une culture ouverte et agile.

Qu’est-ce que la Poste peut encore améliorer en matière d’innovation?

Je ne peux pas donner d’appréciation globale. Des impressions ponctuelles me font cependant penser que, sur de nombreux plans, la culture d’innovation de la Poste est très axée sur les progrès techniques et numériques. Or, je mettrais plus l’accent sur la conception globale de l’innovation, avec une attention particulière pour les besoins des clients.

Qu’est-ce qui distingue les entreprises innovantes en Suisse?

L’audace dont elles font preuve pour se concentrer sur un besoin futur, mais aussi leur capacité à s’adapter aux nouvelles conditions-cadres et à les suivre avec passion en développant leur propre approche. Pour sortir des sentiers battus, il faut savoir développer ses propres solutions. Il est primordial que la réflexion et les actes s’inscrivent dans le long terme. Il faut par ailleurs tenir compte du fait que les projets ne sont pas à l’abri d’un échec.

Où se situe la Suisse en comparaison internationale ?

D’après des études réalisées récemment, la Suisse n’est plus le pays le plus compétitif. Ses structures manquent d’agilité, contrairement à celles des Etats-Unis. La Suisse s’est longtemps reposée sur ses lauriers. Les start-up sont importantes pour la capacité d’innovation, mais cela ne suffit pas. L’enjeu se situe avant tout au niveau des grandes entreprises qui manquent de flexibilité, mais aussi des PME qui constituent la colonne vertébrale de l’économie suisse. Néanmoins, la Suisse peut s’imposer à l’échelle internationale, car elle dispose d’un atout non négligeable: les liens étroits qui existent ici entre science, économie et autorités.

Comment soutenez-vous les entreprises, c’est-à-dire vos clients?

Nous aidons les organisations à se renforcer pour préparer l’avenir. Avec nos clients, nous identifions des innovations possibles et élaborons des «cartes géographiques» qui les aident à mettre le doigt suffisamment tôt sur les changements importants et à s’orienter dans l’environnement dynamique actuel. Pour cela, nous favorisons les interactions dans le cadre d’exposés et d’ateliers, ou organisons des travaux de projets stratégiques. Souvent, nous accompagnons les clients sur une longue période. Le système d’identification précoce est maintenu en continu, car les partenaires veulent réfléchir en permanence aux opportunités et aux défis qui se présentent. C’est ainsi qu’ils obtiennent le plus de résultats.

Think Tank W.I.R.E

W.I.R.E. est un think tank interdisciplinaire leader, qui étudie depuis une dizaine d’années les évolutions économiques, scientifiques et sociétales à l’échelle mondiale. Ce laboratoire d’idées suisse se concentre sur l’identification précoce de nouvelles tendances et sur la façon de les transposer en stratégies et champs d’action inédits, pour les entreprises et les institutions publiques. Il est spécialisé dans l’économie numérique, l’innovation sociale et les mesures pour la viabilité à long terme des organisations.

www.thewire.ch

Réstulat du sondage