«La résistance s’apprend et se forge par l’expérience»

Nous connaissons tous des crises et des revers au cours de notre existence. Sandra Schneider, psychologue du travail, explique comment surmonter au mieux des situations difficiles.

11.12.2018
Interview: Sandra Gonseth; Photos: Yoshiko Kusano
  • Sandra Schneider

    Sandra Schneider (30 ans) est psychologue du travail et spécialiste auprès de la Gestion de la santé de la Poste. Pour se détendre, elle privilégie le sport en pleine nature.

  • Sandra Schneider

    Sandra Schneider (30 ans) est psychologue du travail et spécialiste auprès de la Gestion de la santé de la Poste. Pour se détendre, elle privilégie le sport en pleine nature.

partager l'article

Sandra Schneider, vous vivez parfois des moments difficiles, vous aussi. Quel est votre degré de résistance?

Je me considère comme une personne résiliente, c’est-à-dire résistante sur le plan psychologique. Mais aucun état n’est figé. Même si je suis psychologue et que j’ai beaucoup appris sur la résilience pendant mes études, la mise en pratique au quotidien n’est pas toujours simple. J’y parviens par un développement et un exercice permanents.

Il est donc possible d’aiguiser sa résistance?

Exactement. En mettant l’accent sur ce que nous pouvons changer et en adoptant une attitude active. Ou en essayant d’accepter ce que nous ne pouvons pas changer. Souvent, une certaine dose d’optimisme peut faire la différence. Par exemple, les personnes résistantes évaluent une situation compliquée de manière plutôt positive. Elles sont convaincues qu’elles parviendront à surmonter la crise.

Le fait de voir le verre à moitié vide ou à moitié plein est-il donc une prédisposition?

Une partie de cette aptitude est innée, en effet, même si les études se contredisent quant à la part exacte que cela repésente. Mais, pour l’essentiel, la résistance s’apprend et se forge par l’expérience et l’entraînement.

Pouvez-vous nous donner un exemple?

Les personnes résistantes ont davantage recours aux facteurs de protection de la résilience (voir encadré). Cela leur permet de surmonter plus facilement les difficultés et les crises, mais aussi de mieux s’épanouir, un peu comme les culbutos. Elles disposent par exemple d’un bon réseau sur lequel elles peuvent se reposer lorsqu’elles ont besoin d’aide. Car les personnes résistantes ne résolvent pas leurs problèmes seules.

Partout le stress gagne du terrain. N’est-ce pas tout à fait normal d’être parfois surmené?

Si, bien sûr. Cependant, il ne s’agit pas seulement du surmenage en soi, mais de la manière dont je le gère: est-ce que j’abandonne, est-ce que je reste passif ou est-ce que je prends une part active aux événements parce que je sais que je peux faire bouger les choses?

Avec un taux de résilience de 70% (voir graphique), les collaborateurs de la Poste semblent plutôt résistants.

Nous n’avons jamais une capacité de résistance absolue. Cela dépend toujours de la situation. Il y a des jours où nous parvenons mieux à gérer les problèmes qu’à d’autres moments. N'oublions pas que ces sondages représentent un instantané. Quoi qu’il en soit, il est très important d’être conscient de ce que nous savons déjà bien faire et des domaines dans lesquels nous avons encore une marge de progression. Les collaborateurs intéressés peuvent approfondir le sujet aux cours sur la résilience proposés par la Poste (voir encadré).

Comment renforcer sa résilience au quotidien?

L’équilibre énergétique personnel est un sujet important: qu’est-ce qui épuise mon énergie et qu’est-ce qui m’en procure? Il est important de pratiquer des loisirs et d’entretenir des relations qui sont source d’énergie et de soutien. Des succès et des feed-back positifs tendent à nous convaincre que nous saurons également maîtriser les défis à venir. Par ailleurs, il faut se montrer ouvert aux nouvelles expériences en quittant sa zone de confort de temps à autre. Enfin, n’oublions pas de marquer quelques temps d’arrêt et de vivre notre quotidien en pleine conscience.

Facteurs de protection de la résilience

• Optimisme: adopter une pensée positive et ne pas s’imaginer le pire • Acceptation: accepter les conditions-cadres et devenir actif lorsque cela est judicieux • Auto-efficacité: être convaincu de ses propres capacités et les exploiter • Pleine conscience: instaurer un équilibre et le maintenir • Réseau: entretenir régulièrement ses relations privées • Exploitation des sources d’énergie: loisirs, activité physique régulière, alimentation équilibrée

Cours de la Poste axés sur la résilience

Actuellement, la Poste propose aux collaborateurs et aux cadres des cours axés sur la résilience sur différents sites. Ces cours sont également programmés en 2019. Informations complémentaires: rubrique «Résilience» dans LMS

Résultat du sondage