«L’endettement peut toucher n’importe qui»

Ne pas inclure dans ses comptes son 13e salaire, cela crée déjà une réserve en cas d'imprévus. Voilà ce que préconise le conseiller en désendettement Mario Roncoroni.e mois de salaire, cela crée déjà une réserve en cas d’imprévus. Voilà ce que préconise le conseiller en désendettement Mario Roncoroni.

29.01.2018
Interview: Lea Freiburghaus; Photos: Monika Flückiger
  • Mario Roncoroni

    «Un conseil s’impose lorsqu’on ne peut plus se sortir de la spirale de l’endettement en comptant sur ses seules forces», explique Mario Roncoroni, avocat et co-directeur de l’agence de conseil en désendettement Berner Schuldenberatung.

  • Mario Roncoroni
  • Mario Roncoroni
  • Mario Roncoroni

partager l'article

Monsieur Roncoroni, que pensez-vous des résultats de notre sondage?

Manifestement, la majorité des collaborateurs de la Poste disposent d’un revenu suffisant et stable. Et ils gèrent soigneusement leur budget! Je ne veux pas peindre le diable sur la muraille, mais en cas de baisse du revenu – pour cause de licenciement ou de restructuration –, les problèmes financiers peuvent toucher n’importe qui.

Recevez-vous en janvier davantage d’appels à l’aide que pendant le reste de l’année?

Les gens ne viennent pas prendre conseil en matière de désendettement lorsque leur situation est mauvaise. Ils viennent plutôt quand ils commencent à remonter la pente. 99% de nos clients viennent de leur propre initiative.

Qui vient vous demander conseil? Pourquoi?

Si je devais dessiner le portrait-robot d’un débiteur-type, voici à quoi il ressemblerait: de sexe masculin, entre 40 et 60 ans, souvent après une crise, un divorce par exemple. Mais d’autres éléments déclencheurs d’une détresse financière peuvent être aussi la perte d’un emploi, la baisse du salaire pour cause de réorganisation, un accident, une maladie grave ou une dépendance. Si on ne peut pas réduire ses dépenses, parce que des crédits élevés ont été engagés ou que des mensualités de leasing sont à régler, les problèmes surgissent.

Pour quelles raisons les gens s’endettent-ils?

Tout d’abord, bien sûr, parce que leur revenu est trop faible. Pour des voitures, des vacances coûteuses, des produits électroniques grand public... Les biens et services pour lesquels on se met en frais sont étroitement liés aux valeurs – les siennes propres et celles de son environnement.

Qui est particulièrement menacé de tomber dans la spirale de l’endettement?

En principe, cela peut toucher n’importe qui. Le risque est particulièrement important lorsqu’on n’a pas de matelas auquel on peut recourir en cas d’instabilité dans les revenus. Les personnes pauvres ou menacées de pauvreté malgré leur activité lucrative sont également exposées à ce risque. Par ailleurs, la situation est difficile pour ceux qui travaillent à la demande, car ils ne savent jamais en début de mois ce qu’ils vont gagner. Il est donc plus compliqué de garder la maîtrise de son budget.

Que puis-je faire pour éviter le creux du mois de janvier ou les dettes de manière générale?

Il faut établir un budget, le gérer de façon disciplinée et, au besoin, se constituer des réserves. Cela paraît simple, mais ça ne l’est pas. C’est pourquoi nous commençons toujours par discuter avec nos clients de leur budget. Nous flairons les trous noirs et essayons de dégager ensemble un excédent budgétaire. Ce dernier permettra de rembourser leurs dettes sur trois ans. Autre chose: ne pas inclure dans ses comptes son 13e mois de salaire, cela crée déjà une réserve en cas d’imprévus! Etre bien formé et garder un niveau de vie relativement peu coûteux permet aussi de rester solide sur le long terme. Et je peux donner un conseil à tout le monde: saisissez vos chances lorsqu’elles se présentent!

Que faire lorsqu’on se retrouve malgré tout dans une situation financière critique?

Bien sûr, prendre conseil est toujours utile, parce que cela permet aux gens de voir leur vie dans un miroir. Mais lorsqu’on ne peut plus s’en sortir en comptant sur ses seules forces, cette démarche s’impose. Pour les créanciers, ce pas a la plupart du temps une valeur symbolique: ça y est, le pro s’assure que les choses reviennent en ordre!

Comment gérez-vous le creux du mois de janvier?

Moi aussi, j’ai fait avant Noël nettement plus de dépenses pour mes cadeaux que pendant le reste de l’année. Mais heureusement, cela ne me met pas dans une situation difficile en janvier.

Résultats

«Etes-vous affecté(e) par le creux de janvier?»