«Nos collaborateurs de longue date peuvent compter sur notre soutien»

Valérie Schelker, responsable Personnel de la Poste et membre du Conseil de fondation de la Caisse de pensions Poste, explique comment la Poste assume sa responsabilité sociale à l’égard du personnel.

Edition 11/2017
Interview: Sandra Gonseth; Photos: Monika Flückiger
  • Valérie Schelker, responsable Personnel de la Poste: «La Caisse de pensions Poste est actuellement stable, notamment grâce aux mesures prises ces dernières années et soutenues financièrement par l’employeur.»

partager l'article

La Poste traverse une phase de profonds changements, ce qui peut soulever des questions et déstabiliser. Comment la Poste réagit-elle face à cette situation?

La Poste prend au sérieux les inquiétudes de ses collaborateurs et cherche des solutions équitables. Nous avons ainsi mis au point il y a quelques années un plan social pour le personnel soumis à la CCT chez Poste CH SA, CarPostal et PostFinance. Un plan social s’avère important en cas de changement des conditions d’engagement ou de suppression de postes.

Qu’est-ce que ce plan social apporte concrètement?

Il protège les collaborateurs de longue date de plus de 55 ans qui sont concernés par une réorganisation dans le cadre de la CCT. Ils bénéficient alors d’une garantie d’occupation jusqu’à 62 ans, liée à une retraite anticipée subséquente.

La Poste a décidé de soutenir financièrement les jeunes retraités selon le plan social avec une rente transitoire supplémentaire. Pourquoi?

Nos collaborateurs de longue date peuvent compter sur notre soutien financier. Nous avons à cœur de leur offrir des garanties financières pour leur retraite. Cette couverture prenait la forme d’une «rente nominale garantie» auprès de la Caisse de pensions Poste jusqu’au changement de primauté en 2008. Or, la suppression de cette garantie et la baisse à répétition du taux d’intérêt technique ont creusé un trou, que nous comblons aujourd’hui avec cette rente AVS transitoire.

Dans ce contexte, il est évident que l’on se pose encore cette question: nos avoirs de la Caisse de pensions Poste sont-ils vraiment en sécurité?

La Caisse de pensions Poste est actuellement stable, notamment grâce aux mesures prises ces dernières années et soutenues financièrement par l’employeur. Cependant, elle n’est pas à l’abri de tous les risques. Comme toutes les caisses de pensions, la CP Poste a placé les fonds sur le marché des capitaux. Même si nos placements ont connu une évolution positive ces derniers mois, nous ne pouvons en aucun cas exclure des revers. Je reste donc prudemment optimiste.

D’autres mesures seront-elles nécessaires?

Pas dans un avenir proche, je l’espère. En cas de grosses déconvenues sur le marché des capitaux, le Conseil de fondation serait cependant contraint d’étudier des mesures d’assainissement. Dans tous les cas, nous veillerons à ce que la CP Poste demeure un partenaire fiable pour les collaborateurs.

Quelles seront vos préoccupations majeures au cours des prochains mois?

Nous devrons renégocier à moyen terme les bases d’engagement dans la CCT avec les partenaires sociaux. Nous échangeons avec eux sur différents sujets et nous cherchons ensemble des solutions convenables pour nos collaborateurs. En outre, nous réorganisons la gestion du personnel au sein du groupe en mettant en œuvre la «gestion fonctionnelle». Nous allons réaliser des avancées dans le développement des compétences et le leadership. Et évidemment, je continuerai à m’engager pleinement en tant que membre du Conseil de fondation de la CP Poste.

Election des membres du Conseil de fondation

Pour la première fois, les collaborateurs de la Poste ont pu choisir eux-mêmes les personnes qui représenteront leurs intérêts au sein du Conseil de fondation de la Caisse de pensions Poste. Les représentants suivants ont été désignés pour une période administrative de quatre ans: Ephrem Theurillat, syndicom (4181 voix, réélu); Daniela Wenger-Briggeler, syndicom (3904 voix, nouvelle élue); Andrea Spring, syndicom (3800 voix, nouvelle élue); Nathalie Kunz, transfair (1889 voix, réélue); Isabelle Meier, candidature libre (1048 voix, nouvelle élue). . Vous trouverez des informations plus détaillées concernant les résultats de l'élection sur www.pkpost.ch/fr