Une agence postale «pas tout à fait comme les autres»

A Neuchâtel, des personnes en situation de handicap travaillent au service de la clientèle dans une agence postale.

11.03.2019
Texte: Corinne Tschanz
  • Pascal Jaquet au guichet de la filiale en partenariat de Foyer Handicap, à Neuchâtel 7 Mail.

  • Une employée de Foyer Handicap, encadrée par un maître socio-professionnel, sert un client.

  • La filiale en partenariat de Foyer Handicap existe depuis juin 2007.

partager l'article

Une agence postale implantée par la Poste dans une institution pour personnes en situation de handicap physique, c’est une situation inédite à ce jour en Suisse. Ouverte il y a bientôt 12 ans au sein de la Fondation neuchâteloise Foyer Handicap, à Neuchâtel 7 Mail, cette agence postale «pas tout à fait comme les autres» est un succès. Au guichet, des employés encadrés par des maîtres sociaux-professionnels pour vous servir.

En juin 2007, la Poste a mené une expérience originale en ouvrant une filiale en partenariat au sein de la Fondation neuchâteloise Foyer Handicap en remplacement de l’office de poste du Mail. Dans ses deux foyers, à Neuchatel et à La Chaux-de-Fonds, cette institution offre à des personnes en situation de handicap physique des lieux de vie adaptés ainsi que des possibilités d’occupation professionnelle protégée. «La filiale en partenariat a été mise en place dans le cadre des ateliers d’occupation protégés à Neuchâtel et les employés en situation de handicap sont encadrés par des maîtres sociaux-professionnels», explique Pascal Jaquet, responsable de la filiale postale et des ateliers à Foyer Handicap.

Cette expérience est un succès et se veut enrichissante pour les personnes y travaillant car elle permet un contact direct avec le client dans la réalité d’une activité professionnelle. «Nos employés sont formés à l’interne et l’apprentissage se fait par étapes ; nous devons nous adapter à leurs handicaps, éviter de les stresser et tenter de les amener à une autonomie la plus grande possible; ils ont souvent besoin d’une certaine routine et habitude dans les tâches pour se sentir sécurisés», relève Pascal Jaquet. Avant d’ajouter: «Oui, ils se sentent valorisés et aussi un peu postiers du coup».

Ce qui est un peu plus compliqué à gérer, ce sont les horaires de travail car ils doivent être adaptés en fonction des handicaps des employés. La clientèle est plutôt compréhensive, même si parfois certaines remarques de clients pressés peuvent être faites sur la lenteur de la personne au guichet. «Il ne faut pas oublier que chez nous, il n’y a pas besoin de prendre un ticket à l’entrée, donc cela constitue un avantage», sourit le responsable de la filiale postale.

Au bénéfice d’une rente AI, les employés de Foyer Handicap touchent un petit montant pour leur travail dans l’atelier de la filiale postale. La filiale en partenariat de Foyer Handicap enregistre forte activité en ville de Neuchâtel. «Plusieurs grosses entreprises du quartier nous apportent lettres et colis et nous comptons aussi une importante clientèle dans ce grand quartier», souligne Pascal Jaquet. Il estime entre 50 et 100 les opérations postales effectuées quotidiennement. Et un véhicule de la Poste passe deux fois par jour pour livrer et reprendre le courrier et les colis.

Si l’expérience était à refaire? Pascal Jaquet n’hésite pas une seconde avant de répondre: «Je le referais demain ! C’est juste super pour nos employés car cela leur permet d’avoir un lien social et contribue à les valoriser, ils se sentent vraiment des personnes à part entière». Et d’ajouter aussi l’importance des contacts réguliers et fructueux qui sont entretenus avec les responsables de la Poste à Neuchâtel, «pour échanger des informations ou en cas de question ou de conseil, c’est précieux».