Le nouveau directeur est là – benvenuto Roberto!

Depuis un bon mois déjà, le nouveau CEO Roberto Cirillo préside aux destinées de la Poste. Nous l’avons accompagné lors de sa visite à Härkingen. Pleins feux sur les collaborateurs.

07.05.2019
Photos: Lena Schläppi
  • À l’aise dans les contacts humains. Le nouveau CEO de la Poste demande qu’on l’appelle Roberto. À Härkingen, il consacre du temps aux collaborateurs et les salue en personne.

    À l’aise dans les contacts humains. Le nouveau CEO de la Poste demande qu’on l’appelle Roberto. À Härkingen, il consacre du temps aux collaborateurs et les salue en personne.

  • Ça ressemble un peu à Tetris – mais en plus difficile et avec de vrais colis. Ismael, Joel et Alban chargent le véhicule de livraison. Ce sont des professionnels en matière d’utilisation de l’espace disponible: ils ne laissent aucun vide. Roberto les regarde œuvrer, fasciné.

  • Le directeur de la Poste veut tout savoir dans le moindre détail. Au tri manuel du courrier, il s’entretient avec Majlinda.

    Le directeur de la Poste veut tout savoir dans le moindre détail. Au tri manuel du courrier, il s’entretient avec Majlinda.

  • Roberto au tri du courrier avec l’HoloLens.

    Roberto au tri du courrier avec l’HoloLens.

  • Les collaborateurs prennent en charge les feuilles de scannage de leur tour de service. Ils expliquent au nouveau patron du groupe comment la répartition par équipe est organisée et comment les feuilles de scannage sont utilisées (COMMENT?).

  • Arberim explique le fonctionnement de la machine au tri des colis.

    Arberim explique le fonctionnement de la machine au tri des colis.

  • À la centrale de commande du centre colis de Härkingen, Martin Hässig explique ce qu’il faut faire lorsqu’une machine signale un dysfonctionnement.

  • Roberto Cirillo à Härkingen

    Roberto Cirillo à Härkingen

partager l'article

Dès les premiers jours, Roberto Cirillo a montré toute l’importance qu’il accordait aux collaborateurs et au contact simple et direct avec eux. «Appelez-moi Roberto», a-t-il déclaré dès sa prise de fonction en avril. Et d’ajouter: «J’ai le plus grand respect pour tous ceux qui fournissent nos prestations chaque jour, du matin au soir.» Il souligne que les collaborateurs qui travaillent sur le terrain sont une ressource précieuse: «Comme les collaborateurs sont en contact direct avec les clients, ils connaissent très précisément les besoins de leurs interlocuteurs.» Pour sa part, il tient à comprendre le plus rapidement possible les besoins des clients et des collaborateurs.

De son enfance, il a retenu l’importance de pouvoir accéder aux prestations de la Poste. Il a grandi dans un village du Tessin où la Poste était la plaque tournante de la localité au quotidien. «Aujourd’hui également, je souhaite que la Poste propose des prestations de qualité et assume son rôle d’entreprise de service public pour toute la Suisse – surtout pour la Suisse de demain.»

L’an dernier, la bonne réputation de la Poste a été mise à rude épreuve. Lui redonner son lustre fait certainement partie des priorités de Roberto Cirillo. Toutefois, on n’y parviendra pas avec des mots «mais plutôt avec des actes: notre travail quotidien pour le service public».

Visite à Härkingen ((photorécit))

Prise de vue rapprochée avec le directeur: nous avons accompagné Roberto Cirillo durant sa visite à Härkingen.

Les collaborateurs prennent en charge les feuilles de scannage de leur tour de service. Ils expliquent au nouveau patron du groupe comment la répartition par équipe est organisée et comment les feuilles de scannage sont utilisées (COMMENT?).

A l’aise dans les contacts humains. Le nouveau CEO de la Poste demande qu’on l’appelle Roberto. A Härkingen, il consacre du temps aux collaborateurs et les salue en personne.

Ça ressemble un peu à Tetris – mais en plus difficile et avec de vrais colis. Ismael, Joel et Alban chargent le véhicule de livraison. Ce sont des professionnels en matière d’utilisation de l’espace disponible: ils ne laissent aucun vide. Roberto regarde, fasciné.

Roberto au tri du courrier avec l’HoloLens.

Le directeur de la Poste veut tout savoir dans le moindre détail. Au tri manuel du courrier, il s’entretient avec Majlinda. Avec elle également, Roberto privilégie d’emblée le tutoiement.

Arberim explique le fonctionnement de la machine au tri des colis.

A la centrale de commande du centre colis de Härkingen, Martin Hässig explique ce qu’il faut faire lorsqu’une machine signale un dysfonctionnement.