«Mon e-dossier médical contient 887 documents»

Atteint d’une leucémie et suivi aux HUG pour une transplantation de moelle osseuse, Pierre-Mikael Legris, informaticien de 38 ans, explique pourquoi il ne pourrait plus se passer de son dossier médical numérisé. Dans le canton de Genève, c’est tous les acteurs de la santé qui plébiscitent cet outil.

Edition 6/2015
Texte: Annick Chevillot; Photos: François Wavre

Pierre-Mikael Legris avec son dossier médical électronique, devant les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

partager l'article

Décembre 2004. Le couple Legris attend son premier enfant et prépare les fêtes de fin d’année avec joie. Au même moment, la terrible nouvelle tombe: Pierre-Mikael Legris souffre d’une leucémie. «C’était le début d’une longue plongée dans le milieu hospitalier», se souvient le jeune ingénieur en informatique domicilié à Morges (VD). Après cinq mois passés au CHUV, à Lausanne, pour ses traitements, il est transféré aux HUG, à Genève, pour y subir une transplantation de moelle osseuse. «C’est ma sœur qui a fait ce don», lance-t-il avec fierté et reconnaissance dans la voix. Après deux mois supplémentaires d’hospitalisation, il n’a qu’un rêve: rentrer à la maison et retrouver sa femme et son fils, né le 14 juillet 2005.

Mais la transplantation (un succès) nécessite un suivi rigoureux et affaibli ses défenses immunitaires. «En tout, j’ai passé deux ans de ma vie à l’hôpital. Au bout de quelques mois, j’ai acquis une bonne compréhension de la maladie induite par la transplantation (la GVHB). J’ai alors passé un accord avec l’hôpital: pouvoir rentrer à la maison en assurant le même suivi médical qu’à l’hôpital. A savoir prises quotidiennes de tension, température et sang. Ma femme étant infirmière et mon médecin traitant à Morges étant prêt à jouer le jeu. J’ai pu rentrer et m’occuper de Pol-Oscar.»

Seules contraintes: le petit ne peut pas aller à la crèche et les amis enrhumés doivent se tenir à distance. Sinon, l’entrepreneur peut mener une vie normale. A un détail près: «A chaque consultation chez les médecins traitants, la diététicienne ou dans les laboratoires, je devais trimballer une quantité impressionnante de documents des HUG avec moi!» Jusqu’à l’introduction de MonDossierMedical.ch en 2013.

Plateforme évolutive

Pierre-Mikael Legris ouvre alors son ordinateur et fait une démonstration: «A chaque nouvelle entrée de documents médicaux dans mon dossier, je reçois une notification par mail. Ensuite, en trois clics, j’accède au contenu du document.» Toutes les personnes et institutions qui sont actives dans son suivi médical ont aussi accès à ces données. Toutes, sauf les personnes hors du canton de Genève, dont son médecin traitant situé à Morges.

L’informaticien a également rapidement repéré des potentiels d’améliorations de l’interface utilisateur. Il y travaille d’ailleurs: «Mes compétences professionnelles me permettent de développer un logiciel grâce auquel il est possible de gérer les données patients.» Basée à l’Innovation Park de l’EPFL, à Lausanne, sa start-up PrYv crée en 2012 emploie six personnes dans ce but.

Modulable, vivates est appelée, elle, à évoluer ces prochaines années pour offrir de nouvelles fonctionnalités. La plateforme a néanmoins déjà changé les pratiques médicales, comme l’explique quatre spécialistes genevois.

Suivre Pierre-Mikael Legris
www.perkinews.com

Pour plus d’informations: information@mondossiermedical.ch
direction générale de la santé - secteur e-health: 022 546 55 55.

Prof Arnaud Perrier, directeur médical aux HUG, Genève

«Les HUG disposent d’un dossier électronique depuis près de 20 ans. Les avantages sont immenses. J’ai accès à toutes les données de mes patients quasi instantanément, depuis n’importe quel endroit et de façon sécurisée. Je vois dans ce dossier partagé le résultat de l’activité de tous les autres professionnels de santé auprès de mes patients. J’ai accès à tous les résultats d’examens. Le dossier est encore un instrument qui permet d’agir notamment dans la prescription des traitements, qui devient ainsi plus sûre et plus rapide. Le dossier contient en outre des alertes et des outils d’aide à la décision. Et tout ceci ne fait que se développer, puisque l’outil est évolutif. Disposer d’un dossier partagé avec tous les partenaires du réseau qui prend en charge nos patients, réseau dont l’hôpital est un maillon, est un atout majeur. Mondossiermedical.ch permet à tous les professionnels d’accéder à un plan de traitement partagé, unique et toujours à jour. C’est un atout de sécurité immense.»

Dr Omar Kherad, médecin chef, service de médecine interne, Hôpital de La Tour, Genève 2. Co-fondateur et président du réseau de soins intégrés «La Tour Managed Care»

«J’utilise mondossiermedical.ch depuis un an. En douze mois, le logiciel s’est déjà simplifié et le système actuel d’accès par SMS facilite clairement son utilisation. Il me permet d’avoir accès directement aux examens complémentaires effectués dans un autre centre pour éviter de les répéter inutilement. La fragmentation de l'information est le cauchemar du médecin interniste. La recherche de l'information représente une perte de temps et d'énergie énorme. Cela peut se répercuter sur les coûts de la santé, en raison du risque de redondance des examens complémentaires. Le concept de mondossiermedical.ch permet de faire le lien avec tous les dossiers informatisés utilisés à travers le canton et, ainsi, d’améliorer l’efficience du système de santé.»

Jean-Luc Forni, gérant de la pharmacie Amavita Plainpalais, à Genève, et président de pharmaGenève

«L’augmentation du nombre de patients chroniques et la complexité croissante des thérapies représentent de gros défis pour les pharmaciens. Des outils comme MonDossierMedical.ch permettront d’échanger des informations de première importance dans le suivi des patients: médicaments, doses, interactions, partage des informations entre professionnels plaçant le patient au centre de leurs préoccupations. MonDossierMedical.ch répond à cet enjeu, en permettant l’échange d’informations indispensable au suivi pluridisciplinaire du patient. Nous l’utilisons depuis plus de trois ans, mais nous avons fait face à des difficultés informatiques jusqu’ici. Soucis technologiques qui devraient être résolus dès cet été. Ainsi, nous pourrons enregistrer plus facilement les patients.»

Frédéric Budan, directeur imad, centre de maintien à domicile, Onex

«Nous utilisons MonDossierMédical.ch depuis 2 ans et il représente un complément à notre dossier informatique client utilisé par l’ensemble de nos collaborateurs, pour l’ensemble de nos clients. Notre travail est facilité dans le sens où nous avons accès aux données hospitalières à la sortie du client lors d'une hospitalisation. Ainsi, nous recevons la feuille de transfert, qui nous donne un résumé du séjour hospitalier ainsi que le plan de traitement du client. Cela facilite la prise en charge. A l’inverse, lorsque le patient est hospitalisé, nous y publions la feuille de transfert à destination du service hospitalier.»