Nouveau cap pour CarPostal

L’affaire des subventions indûment perçues suscite l’incompréhension en interne comme en externe tant les cars postaux jaunes sont un gage de fiabilité et de qualité. Les temps sont à la fois agités et douloureux pour de nombreux collaborateurs et collaboratrices. Grâce à la loyauté de son personnel, la Poste peut toutefois envisager l’avenir avec confiance.

03.07.2018
Texte: Claudia Langenegger; Photos: Annette Boutellier

partager l'article

Étonnement, incompréhension, déception, tels sont les trois termes qui caractérisent les réactions à l’affaire CarPostal (voir sondage). L’onde de choc reste forte chez les collaborateurs. Le rapport d’enquête externe et l’expertise sont dénués de toute ambiguïté: pour dissimuler des bénéfices, CarPostal a manipulé systématiquement sa comptabilité durant des années. De plus, tous les organes de contrôle ont échoué, ont eu des réactions lentes voire n’ont pas réagi pendant toutes ces années.

Un nouveau départ

De premières mesures ont été prises immédiatement, mais l’affaire n’est pas encore terminée. L’enquête de l’Office fédéral de la police (fedpol) suit son cours. Après de premières mesures concernant le personnel, CarPostal s’emploie maintenant à mettre en œuvre des changements d’ordre structurel et organisationnel (voir page 12). Sur le plan stratégique, un nouveau cap est pris: dorénavant, CarPostal se recentrera sur son activité clé. De plus, il faut recruter de nouveaux cadres.

L’expérience CarPostal

Cela va prendre un certain temps avant que les incertitudes soient levées et que les choses reprennent leur cours normal. Restaurer la confiance qui a été entamée ne se fera pas non plus du jour au lendemain. CarPostal n’en est qu’au tout début de son nouveau départ. À l’évocation du terme «car postal», nous pensons tout de suite aux véhicules et à la couleur jaune, sans oublier l’inimitable avertisseur à trois tons, symbole du patrimoine helvétique auquel certains associent de belles aventures.

Qui n’a pas en mémoire une magnifique excursion à bord d’un car postal sillonnant des routes de montagne reculées ou traversant les collines des Préalpes? Qui ne se souvient pas d’un conducteur ou d’une conductrice que même les écoliers les plus turbulents ne parvenaient pas à décontenancer, qui répondait avec humour ou pouvait donner des renseignements précis sur le vent, le temps, les chemins de randonnée et les horaires?

Retour à des valeurs solides

Malgré la situation actuelle, rien de tout cela n’a disparu. Les cars postaux sont toujours aussi ponctuels et ils continuent de desservir les régions les plus reculées. Les conducteurs et les conductrices qui accomplissent leur travail avec passion, entrain et fierté sont légion. Ils incarnent des valeurs d’intégrité, de solidité et de fiabilité; ils sont toujours là pour leurs clients.

Grâce à l’engagement et au sens des responsabilités des collaboratrices et des collaborateurs, tout laisse à penser que les expériences positives vont reprendre le dessus.

La Poste et ses cadres doivent être aux petits soins avec ces valeurs. Les mesures déjà initiées vont permettre de prendre un nouveau départ. Cependant, les temps sont et restent agités. Ce nouveau départ se traduit aussi par un retour aux sources.

Actualités concernant CarPostal à l’adresse poste.ch/journal-online

AG du 26 juin 2018

Les comptes annuels et les comptes du groupe ainsi que le rapport annuel de la Poste ont été approuvés et une décharge limitée accordée au Conseil d’administration, les événements liés à l’affaire CarPostal en ayant été exclus. Sur les 457 millions de bénéfice réalisé en 2017, 200 millions de francs seront versés à la Confédération en tant que dividendes.

De nouveaux plafonds seront appliqués en 2019 pour la rémunération des membres de la Direction générale. KPMG a été réélu organe de révision pour 2018. Par la suite, un nouvel organe de révision sera désigné.

Andreas Schläpfer quitte le Conseil d’administration pour des raisons liées à l’âge. Peter Hug lui succède. Politologue, il peut se prévaloir d’une longue expérience internationale dans le secteur pharmaceutique. Adriano P. Vassalli et Susanne Blank renoncent à leurs mandats. Leur succession n’est pas encore réglée.