«J’apportais le courrier, du pain et du fromage»

Dominique Beuchat travaille à la Poste depuis 45 ans. Il y a exercé différentes fonctions sans jamais se départir de son enthousiasme.

29.01.2019
Interview: Magalie Terre; Photos: Béatrice Devènes

partager l'article

Quelles fonctions avez-vous exercées durant votre carrière à la Poste?

Facteur lettres, buraliste, maître d’apprentissage, responsable de base de distribution et, aujourd’hui, collaborateur Planification et disposition. Ces 45 dernières années, j’ai revêtu toutes sortes de casquettes à la Poste. C’était fantastique, j’ai pu évoluer continuellement. J’ai même été président de l’Union suisse des fonctionnaires PTT.

Comment en êtes-vous arrivé à travailler à la Poste?

Quand j’étais enfant, je rêvais déjà de distribuer le courrier. J’étais fasciné par notre facteur qui connaissait tous les noms et toutes les adresses par cœur. En mai 1973, après l’école obligatoire, je n’ai pas hésité une seconde: j’ai fait un apprentissage d’une année de praticien d’exploitation à la Poste, à Delémont.

Quels souvenirs gardez-vous de vos débuts à la Poste?

Lorsque j’ai terminé mon apprentissage à la Poste, les facteurs étaient en sous-effectif à Bâle et à Zurich. Tous les nouveaux postiers ont été transférés à Bâle ou à Zurich pour une période de 18 mois. C’est ainsi qu’on m’a envoyé à Bâle à 17 ans à peine. C’était un tout nouveau monde qui s’ouvrait. Pour mon premier jour de travail, on m’a remis un plan de la ville et on m’a fait monter dans un tram. J’ai dû me débrouiller tout seul pour trouver les bonnes adresses. Sans aucune connaissance des lieux, j’ai distribué les lettres et les colis à pied. Ce n’était pas facile, d’autant que je ne parlais pas l’allemand. Parfois, mes journées de travail duraient de 6 heures le matin à 21 heures 30 le soir. C’était de la folie – dans le bon sens du terme.

Qu’est-ce que vous n’oublierez jamais?

De 1976 à 1983, j’ai assuré une suppléance de vacances dans un petit village du Jura en tant que buraliste postal: je jouais les rôles de postier, de conseiller à la clientèle, de centre commercial ambulant et d’expert en déclarations d’impôt. Je distribuais le courrier, mais je livrais aussi du pain et du fromage que les clients me commandaient dans la matinée. Et si quelqu’un ne savait pas comment remplir sa déclaration d’impôt, c’était aussi le postier qui s’en chargeait!