«On travaillait aux CFF ou à la Poste»

Beat Kühne, 75 ans, a suivi une carrière classique à la Poste. Il a entre autres été buraliste postal à Rutschwil-Dägerlen et Pfungen (ZH).

Edition 3/2017
Interview: Sandra Gonseth; Photos: François Wavre
  • Beat Kühne
  • Beat Kühne
  • Beat Kühne

partager l'article

Comment êtes-vous entré à la Poste?

C’est très simple: dans ma ville natale de Rieden (SG), on allait travailler soit aux CFF, soit à la Poste. Comme dans notre village, 29 personnes avaient déjà opté pour les CFF, j’ai choisi la Poste.

Vous souvenez-vous de votre premier jour de travail?

Fils de paysan, j’ai dû suivre un cours d’introduction à la Sihlpost de Zurich. Ce fut un véritable choc culturel. J’ai failli faire demi-tour. J’ai donc été ravi de pouvoir faire mon apprentissage à la poste principale de Winterthour.

Qu’est-ce qui a le plus changé?

Autrefois, l’entreprise fonctionnait vraiment à deux vitesses. Les fonctionnaires diplômés regardaient de haut les assistants de la Poste. Et il était très difficile pour un assistant de gravir les échelons. Heureusement, les choses sont différentes aujourd’hui. En revanche, je perçois un réel problème avec les facteurs employés à temps partiel. Avec un taux d’occupation à 60%, comment faire pour nourrir sa famille, sans parler de la retraite avec laquelle il faudra subsister plus tard?

Quelle est l’expérience qui vous a le plus marqué?

Pendant mon service militaire, j’étais affecté à la poste de campagne et en ma qualité d’ordonnance postale, je devais transporter les envois postaux à l’unité, à cheval, sur la montagne du Fronalpstock. C’était quand même particulier, même si en tant que fils de paysan, j’étais habitué à travailler avec des animaux.

Qu’est-ce qui vous lie aujourd’hui encore à la Poste?

Je suis content de recevoir ma retraite chaque mois (il rit). J’ai toujours été engagé politiquement et je suis le développement de la Poste. Aujourd’hui, je passe du temps avec ma famille, j’écris des poèmes et je suis chef de chœur à la maison de retraite. Vous devriez voir tous ces visages s’illuminer pendant les répétitions!