Candidat à l’élection de Mister Suisse romande !

20 ans, 1m87 et des grands yeux brun-vert, Ivan Buonocore travaille à l’office de distribution du courrier de Neuchâtel. Le 4 mai prochain, il participera à l’élection de Mister Suisse romande à Genève.

19.03.2019
Texte: Corinne Tschanz; Photos: Roberto Hataba
  • Ivan Buonocore travaille à l’office de distribution du courrier de Neuchâtel.

    Ivan Buonocore travaille à l’office de distribution du courrier de Neuchâtel.

  • Il encadre les apprentis mais effectue aussi des tournées de distribution du courrier.

    Il encadre les apprentis mais effectue aussi des tournées de distribution du courrier.

  • Ivan et son collègue Emmanuel Ackermann, élu Mister Jura en 2004, et qui l’encourage pour cette élection.

    Ivan et son collègue Emmanuel Ackermann, élu Mister Jura en 2004, et qui l’encourage pour cette élection.

  • Ivan lors d’un défilé dans le cadre des répétitions pour la grande finale.

    Ivan lors d’un défilé dans le cadre des répétitions pour la grande finale.

  • Ivan entouré de deux candidates neuchâteloises à Miss Suisse romande 2019, Giulia (à droite) et Chloé.

    Ivan entouré de deux candidates neuchâteloises à Miss Suisse romande 2019, Giulia (à droite) et Chloé.

partager l'article

Samedi 4 mai prochain, Ivan Buonocore tentera de décrocher le titre de Mister Suisse romande 2019. Ils seront 14 candidats à concourir lors de cette élection qui se tiendra au Théâtre du Léman à Genève alors que 12 jeunes femmes sont en lice pour le titre de Miss Suisse romande. Pas plus stressé que cela, Ivan le vit comme une nouvelle expérience et avoue que le fait de faire du théâtre l’aide bien à gérer la pression.

Agé de 20 ans, Ivan Buonocore est facteur de formation et déjà adjoint du formateur pratique des apprentis au sein de l’office de distribution du courrier de Neuchâtel. Un joli parcours pour ce natif de Bevaix aujourd’hui domicilié à Bôle, où il partage une colocation avec un pote. Typé du Sud - ses parents sont d’origine italienne -, il mesure 1m87 et lorsqu’on lui demande son poids - un standard pourtant incontournable dans le milieu de la mode – il rigole: « Mais je ne me suis plus pesé depuis longtemps ! » En effet, cette donnée n’a pas été demandée par les organisateurs du concours Mister Suisse romande.

Mais qu’est-ce qui a motivé Ivan à se lancer dans cette élection ? « Mon frère a déjà participé à un concours de ce genre, mais c’est surtout une amie qui prend part elle aussi à l’élection de Miss Suisse romande 2019 qui m’a motivé ». Après un premier casting qui s’est tenu dans différente villes romandes, la sélection finale a eu lieu en Valais. « Devant un jury composé d’une dizaine de personnes, nous avons dû défiler en maillot de bain et répondre à de nombreuses questions, histoire de nous juger aussi sur notre comportement et notre aisance face au public », explique Ivan. Et le fait d’être comédien amateur – il suit des cours depuis près de 3 ans au Théâtre du Pommier à Neuchâtel – l’a beaucoup aidé. « Incontestablement, cela a contribué à ce que je sois détendu et à l’aise », confie-t-il. Car Ivan n’a jamais fait de photos de mode ou de mannequinat auparavant.

Ses atouts ? « Mon ouverture d’esprit et ma facilité à communiquer ». Se trouve-t-il beau ? « Non, pas forcément, mais les compliments me font plaisir bien sûr ». Et il aura fallu bien insister pour savoir que ce qu’il préfère chez lui, ce sont ses yeux. Grands et brun-vert.

Pour se préparer pour la grande finale, Ivan pratique avec intensité son sport favori, la course à pied quatre à cinq fois par semaine, et confesse faire aussi quelques séances de fitness « histoire de me muscler un peu ». Les finalistes font déjà quelques défilés dans différents endroits publics en Suisse romande pour s’entraîner et ont débuté les répétitions de la chorégraphie dans une école de danse de Neuchâtel.

Lors de la finale, le soir du 4 mai, les candidats devront défiler à quatre reprises, en costume, en boxer, en maillot de bain et en tenue de ville. Ivan sera soutenu et encouragé par sa famille - très fière de lui - et son collègue de la Poste Emmanuel Ackermann, élu Mister Jura en 2004 alors qu’il avait 19 ans. Ce dernier promet de lui donner tous les conseils et les bons tuyaux.
Nous croisons les doigts pour que le Jaune de la Poste, qui est aussi la couleur du soleil et de l’or, lui porte chance et qu’il remporte le titre. S’il gagne ? « La nuit sera courte, voire blanche », sourit-il, tout en gardant la tête froide. Car, du haut de ses 20 ans, Ivan est un jeune homme ma foi posé et réfléchi.

Une allusion aux groupies à retenir : le « buono cuore » de Ivan est toujours à prendre !