Une entrepreneure CarPostal tessinoise résolument flexible

Maura Marchetti (44 ans) est entrepreneure et conductrice CarPostal, pour ainsi dire de naissance, à Airolo. Quand Tommy Baur, responsable CarPostal par intérim, a sollicité sa présence à Berne le temps d’un projet, elle n’a guère hésité et, accompagnée de son mari et de ses trois enfants, elle s’est installée en Suisse alémanique pour un an.

07.05.2019
Texte: Katharina Merkle; Photos: Monika Flückiger
  • Maura Marchetti avec son mari, Marco, et leurs enfants, Giorgia, Oliver et Alice, dans leur appartement près de Berne.

    Maura Marchetti avec son mari, Marco, et leurs enfants, Giorgia, Oliver et Alice, dans leur appartement près de Berne.

  • Maura Marchetti avec son mari, Marco, et leurs enfants, Giorgia, Oliver et Alice, dans leur appartement près de Berne.

    Maura Marchetti avec son mari, Marco, et leurs enfants, Giorgia, Oliver et Alice, dans leur appartement près de Berne.

partager l'article

Voilà 16 ans que Maura Marchetti Sassella dirige la petite entreprise CarPostal Marchetti SA avec sa sœur, Fabia, à Airolo. Succédant à leur père, Alberto, elles ont repris l’exploitation qui assure principalement les lignes à destination de Bellinzone ainsi que la desserte du Val Bedretto. Maura est elle-même conductrice et sa sœur s’occupe de l’administration.

En mai 2018, pour prendre le pouls des quelque 140 entrepreneurs CarPostal (ECP), le responsable CarPostal de l’époque, Tommy Baur, a réuni tous les ECP en Argovie. Maura y a participé et s’est proposée pour épauler CarPostal dans le cadre de la collaboration avec les ECP. Sautant sur l’occasion, Tommy Baur lui a alors demandé si elle accepterait de travailler au siège pour participer à un projet d’un an dans ce domaine. A peine à bord du train qui la ramenait au Tessin, elle a appelé son mari Marco (42 ans) et leurs enfants Giorgia (15 ans), Oliver (13 ans) et Alice (9 ans) ainsi que sa sœur, Fabia, pour connaître leurs avis. «J’ai obtenu leur feu vert en quelques minutes et j’ai accepté la proposition dans la foulée», se souvient-elle.

En transit au camping

Forte de cette décision, la famille a fait preuve d’une flexibilité impressionnante. A peine deux mois plus tard, les cinq Marchetti Sassella avaient déjà quitté Airolo pour Berne. Avant le départ, Maura avait prévu des cours d’allemand intensifs pour les enfants chez un couple autrichien. Parlant elle-même très bien cette langue, elle rit encore de leurs débuts hésitants: «Ils disaient <Jänner> au lieu de <Januar>, mais ils ont vite pris le pli!» Avant que le logement locatif qu’elle avait réservé à Ittigen, dans la banlieue de Berne, se libère, la famille a dû se contenter d’un camping-car, puis d’un appartement Airbnb.

En décembre, pour que sa sœur Fabia, puisse aussi prendre des vacances, Maura a assuré la conduite de l’exploitation pendant une semaine à Airolo. «Je suis très attachée à notre petite entreprise ECP, mais je suis tout aussi passionnée par mon travail au siège principal de CarPostal», déclare-t-elle. Dans le cadre du projet «PU FUTURO», elle peut mettre à profit sa précieuse expérience du terrain, tout en se forgeant une meilleure compréhension de la vision des choses de son mandant, CarPostal.

Fans de Berne

Il lui sera difficile de quitter Berne, où elle profite des nombreuses offres de loisirs, rencontre beaucoup de gens et mise sur PubliBike pour explorer les quartiers de la ville. Ses enfants se sont également fait des amis et pratiquent maintenant le suisse allemand. Même son mari Marco, qui se rend fréquemment au Tessin pour ses affaires immobilières, appréhende le départ de Berne. «Mais nous savons que la ville n’est qu’à trois bonnes heures de train d’Airolo si nous avons envie d’une petite escapade», se console Maura Marchetti.