Feel the Tech Groove!

Six semaines vécues au rythme effréné de l’innovation: Alice Dal Fuoco, gestionnaire Innovation chez PostFinance, et Lisa Zimmermann, développeuse commerciale chez PostMail, évoquent leur aventure au cœur de la Silicon Valley – et ne cachent pas leur envie d’y retourner.

07.05.2019
Texte: Lea Freiburghaus; Photos: Béatrice Devènes
  • Alice Dal Fuoco (à gauche) et Lisa Zimmermann

    Alice Dal Fuoco (à gauche) et Lisa Zimmermann

  • Lisa Zimmermann chez Google

    Lisa Zimmermann chez Google

  • Bureau au Pier 17 chez swissnex à San Francisco
  • San Francisco Downtown Silicon Valley en train
  • Alice Dal Fuoco devant la Golden Gate Bridge

    Alice Dal Fuoco devant le pont du Golden Gate

  • Downtown San Francisco
  • Beaucoup vu, lu et vécu

    Découvertes, lectures et expériences à profusion

partager l'article

«Je n’hésiterais pas une seconde à refaire mes valises!», s’exclame avec enthousiasme Alice Dal Fuoco quand on lui demande si elle serait prête à retourner dans la Silicon Valley pour la Poste. Rentrées depuis peu de San Francisco, où elles ont passé six semaines, elle et sa collègue Lisa Zimmermann ont encore des souvenirs très vivaces de ce voyage Outre-Atlantique organisé par la Poste et La Mobilière.

Six semaines autour d'un thème

Mais pourquoi ce voyage? A l’automne 2018, la Poste et la Mobilière ont mis au concours (pour la première fois conjointement) un séjour dans la Silicon Valley, du 4 février au 15 mars 2019, sur le thème de l’économie des données.
Travaillant chez PostMail, dans le secteur d’activité complémentaire «Communication cross-channel», Lisa a soumis sa candidature, sur les conseils de ses collègues. «Les données et leur traitement étant à la base de mon activité quotidienne, ce thème m’allait pour ainsi dire comme un gant», explique la jeune femme de 33 ans.

Quant à Alice, elle a eu connaissance de cette mise au concours alors qu’elle venait juste de faire ses débuts au «PF Lab», où l’économie des données est résolument un sujet d’actualité, ce qui l’a incitée à se porter candidate. «La perspective de pouvoir se consacrer à un thème de recherche pendant six semaines m’est apparue comme un luxe. Par ailleurs, j’avais vraiment envie d’en savoir plus sur cet univers de start-up, de think tanks et de conférences», déclare cette gestionnaire Innovation.

En immersion dans la Silicon Valley

Lisa et Alice se sont donc envolées vers les États-Unis début février 2019, en compagnie de deux collègues de la Mobilière. Bien que ne s’étant rencontrés qu’une seule fois auparavant, tous quatre formaient désormais une équipe pour les six semaines à venir. Une expérience qui s’est avérée bénéfique, une fois passée la phase d’approche initiale. «J’ai beaucoup appris sur PostMail et sur la Mobilière», confirme Alice. Et Lisa d’ajouter: «Plus de monde, donc plus de rendez-vous!» Il est vrai que sans contacts, et donc sans réseautage, on n’arrive à rien aux États-Unis.

Les quatre Helvètes ont tout d’abord dû se familiariser avec les pratiques de la Silicon Valley en la matière. «Bien souvent, les rendez-vous nous ont été fixés spontanément et rapidement, presque du jour au lendemain», révèle Alice. Un mode opératoire qui serait inconcevable en Suisse, au grand regret de Lisa, qui estime que trop planifier nuit à la flexibilité.

Petits acteurs, mais grandes idées

Quels ont été les véritables temps forts? Alice et Lisa partagent le même avis: «Chez Facebook, Google et consorts, on n’obtient que des réponses rigoureusement formatées pour les relations publiques. Seuls les bâtiments sont impressionnants, avec leurs innombrables aménagements destinés à appâter et à fidéliser les talents. Les moments les plus passionnants, nous les avons passés avec des acteurs de moindre envergure.»

Compte tenu des difficultés rencontrées pour se déplacer d’un rendez-vous à l’autre dans la vaste agglomération de San Francisco, réputée pour ses embouteillages, l’équipe suisse a dû planifier ses journées avec soin. Et les rares fois où aucun rendez-vous n’était prévu, elle a pu profiter des locaux de Swissnex, le réseau extérieur suisse de promotion de la formation, de la recherche et de l’innovation, pour effectuer des recherches et prendre de nouveaux contacts. C’est ainsi que les six semaines ont passé très vite. «A peine étions-nous vraiment au point qu’il nous fallait déjà repartir», déplore Alice.

Une expérience des plus enrichissantes

Les deux collaboratrices de la Poste sont rentrées avec des bagages emplis de précieux acquis. Lisa a pu engranger une foule de connaissances nouvelles pour son domaine d’application concret, mais aussi glaner des idées qu’elle met à profit dans son activité quotidienne.

Alice se réjouit pour sa part d’avoir pu constituer un gigantesque réseau, avec une liste de 30 start-up, sachant qu’il lui aurait fallu au moins six mois pour obtenir ce résultat depuis la Suisse. Elle a aussi été surprise par l’effet qu’a eu sur elle l’atmosphère trépidante de la Valley: «Comme le rythme y est effréné, dicté par une quête constante d’efficacité, et que tout va toujours très vite, j’ai sans cesse eu peur de passer à côté de quelque chose.» Un sentiment que la trentenaire n’éprouve plus ici depuis longtemps.

Agir sans s’appesantir

Alice revient aussi d’outre-Atlantique avec l’envie de s’approprier les qualités qu’elle y a appréciées, dont «la spontanéité, l’efficience et l’esprit de battant», tandis que Lisa a surtout admiré «une façon d’aborder tous les sujets sans aucun préjugé» et dressé un constat très clair: «A l’ère du numérique, toute entreprise se doit de rester dans la course, ce qui vaut aussi pour la collaboratrice que je suis.»

À vos agendas:

Le 25 juin 2019, Lisa Zimmermann et Alice Dal Fuoco relateront leur expérience dans le cadre de l’événement «MeetUp Silicon Valley – la Poste et la Mobilière», qui se tiendra à l’INNOSpace, à Wabern. Pour en savoir plus sur cet événement, rendez-vous sur PostConnect, Swiss Post goes Silicon Valley.

La Poste dans la Silicon Valley

Depuis 2015, les membres du personnel de la Poste ont la possibilité de se porter candidats pour un séjour dans la Silicon Valley d’une durée maximale de trois mois. A ce jour, treize d’entre eux ont déjà fait le voyage. Les personnes intéressées peuvent soumettre leur candidature de manière spontanée ou dans le cadre d’une mise au concours. Informations complémentaires sur Intranet: web.post.ch/siliconvalley