Courrier de l’abbaye trié sur le volet

Quelle taille un lieu doit-il avoir pour bénéficier de son propre numéro postal d’acheminement? Il n’a pas besoin d’être très étendu, comme le montre l’abbaye de Fahr.

21.08.2018
Texte: Sandra Gurtner; Photos: Annette Boutellier
  • Silja Walter, bénédictine et auteure, a autrefois vécu dans la chambre de sœur Petra. C’est peut-être la raison pour laquelle cette dernière aime tant écrire des lettres.

    Silja Walter, bénédictine et auteure, a autrefois vécu dans la chambre de sœur Petra. C’est peut-être la raison pour laquelle cette dernière aime tant écrire des lettres.

  • Sœur Michaela (à gauche) distribue le courrier dans l’abbaye réservée aux sœurs.

    Sœur Michaela (à gauche) distribue le courrier dans l’abbaye réservée aux sœurs.

  • Berta Müller (à gauche), travaille à  l’abbaye et gère le courrier entrant et sortant dans la partie ouverte au public.

    Berta Müller (à gauche), travaille à l’abbaye et gère le courrier entrant et sortant dans la partie ouverte au public.

  • Les timbres du Pape doivent évidemment figurer sur le courrier de l’abbaye.

    Les timbres du Pape doivent évidemment figurer sur le courrier de l’abbaye.

  • Markus Zihlmann est facteur dans le plus petit lieu de Suisse.

    Markus Zihlmann est facteur dans le plus petit lieu de Suisse.

partager l'article

Le numéro postal d’acheminement 8109 regroupe tout juste deux adresses: une abbaye et le restaurant qui s’y rattache, qui se trouvent dans l’enclave argovienne de l’abbaye de Fahr au centre du canton du Zurich. Chaque année, c’est un défi pour Markus Zihlmann de la région de distribution courrier Zürich-Limmattal, le facteur de l’abbaye: «Le 1er mai est un jour férié dans le canton de Zurich. Ce jour-là, les sœurs et le restaurant ne reçoivent exceptionnellement pas de courrier.» Ici, le quotidien postal diffère quelque peu de celui du monde extérieur: «Presque toutes les lettres qui sont envoyées ou expédiées ici sont écrites à la main. Nous n’avons encore reçu aucun colis de Zalando», explique l’employée de l’abbaye Berta Müller.

«No demand pour On demand»

Par rapport aux services de la Poste, les 20 bénédictines restent aussi traditionnelles: «A ma connaissance, elles n’ont encore jamais utilisé les timbres-poste SMS ou pick@home, poursuit Markus Zihlmann. Par conséquent, le volume de courrier augmente beaucoup à Noël, à Pâques et à l'occasion de certaines fêtes. A ces périodes-là, un nombre inhabituel de lettres joliment décorées est envoyé aux sœurs ou par elles.» Il apprécie particulièrement cette adresse sur son itinéraire: «L’atmosphère est unique. C’est un endroit calme et convivial où règne en permanence la bonne humeur. Ce n’est de loin pas le cas partout.»

Les colis occupent une large place pour l’abbaye

Les sœurs envoient aussi beaucoup de colis avec des produits fabriqués à l’abbaye comme des parements sacerdotaux, du vin, des eaux-de-vie, du miel ou encore des légumes en conserve à des destinataires dans le monde entier. Les bénédictines partent d'ailleurs en vacances, elles aussi. Et ce dans d’autres abbayes d'où elles entreprennent des excursions et envoient avec bonheur des cartes postales à leurs proches.