On scie, on fraise et on colle

Dans l’Emmental, le nouveau mobilier des quelque 300 filiales modernisées de la Poste est en cours de fabrication. Visite de la menuiserie Röthlisberger à Schüpbach.

07.05.2019
Texte: Sandra Gonseth; Photos: Annette Boutellier, Daniel Winkler
  • Bureau d’études

    Stefan Vifian, responsable du projet C-Technologie, conçoit des plans tridimensionnels pour la ligne de meubles de la Poste à l’aide du logiciel de construction CAD.

  • Machine de découpe

    Marc Maibach, machiniste, découpe les panneaux.

  • Poste de collage

    Reto Krummenacher, machiniste, et Austin Guther, assistant machiniste, collent les rebords.

  • Centre de perçage

    Dans le centre d’usinage CNC, Thomas Haldimann, machiniste CNC, règle la rapidité de la perceuse-fraiseuse et sélectionne les outils appropriés.

  • Ruedi Geissbühler applique le chablon

    Les pièces détachées sont assemblées au montage. Ruedi Geissbühler, spécialiste du traitement des surfaces, applique le timbre d’oblitération.

  • Décollage du film

    Une fois la peinture sèche, il ôte délicatement le chablon qui dévoile le motif fini.

  • Ruedi Geissbühler devant le Poste-Bar

    Ruedi Geissbühler pose devant la pièce maîtresse de la série, le Poste-Bar.

  • Adrian et Stefan Röthlisberger

    Les directeurs Adrian et Stefan Röthlisberger sont ravis du Poste-Bar dont ils ont achevé le montage. «Les plans ont été transposés à la perfection.»

  • Filiale modernisée à Fribourg

    Chaque filiale modernisée bénéficie d’un aménagement sur mesure. De gauche à droite, Sandra Tomé Morgado, Patrick Bourquin et Julia Mangia, en charge du conseil à la clientèle dans la filiale de Fribourg.

partager l'article

Il n’y a pas de troncs d’arbres, mais de nombreuses palettes chargées de panneaux agglomérés ont été déposées devant la menuiserie Röthlisberger à Schüpbach. L’entreprise se trouve juste à côté du moulin du village et au bord de l’Emme, qui serpente tranquillement à travers le paysage.

Aspirateur et brumisateur

Il pleut des cordes le jour de notre visite à la menuiserie. Mais cela n’a pas d’importance: les meubles sont fabriqués dans un grand hangar de production. Il y a beaucoup de bruit. La plupart des collaborateurs portent des bouchons d’oreille. Afin que l’air reste aussi pur que possible, la sciure de bois est aspirée dans un silo à travers de gros tubes. Toute la salle est équipée de brumisateurs qui diffusent continuellement un brouillard de fines gouttelettes. «L’humidité de l’air est toujours de 48%», explique Adrian Röthlisberger, qui nous fait visiter le hangar en compagnie de son cousin, Stefan Röthlisberger. Avec Christoph Röthlisberger – le frère d’Adrian – et Andreas Meister, ils constituent la troisième génération à la tête de l’entreprise familiale. Ce qui n’était autrefois qu’un atelier de charron est à présent l’une des plus grandes menuiseries indépendantes de Suisse.

Pas de fioritures

«Aujourd’hui est un jour particulier pour nous tous», annonce Adrian Röthlisberger. Plus que quelques finitions et la première livraison de meubles pour la Poste sera prête. Dans une poignée de jours, le mobilier quittera l’Emmental pour être installé dans la filiale bâloise de Reinach. «Nous avons produit en tout plus de 150 pièces individuelles. Il s’agit de meubles comme le Poste-Bar, la pièce maîtresse de la série, mais aussi d’étagères, de cloisons de séparation et de dispositifs d’insonorisation en PET recyclé», explique Stefan Röthlisberger. Tous les meubles doivent parfaitement s’intégrer à l’architecture existante de chaque filiale. «La Poste ne veut pas de fioritures, mais un mobilier intemporel et fonctionnel.» Il s’agit jusqu’à présent du plus gros mandat confié à l’entreprise emmentaloise, qui, avec 120 collaborateurs et 20 postes intérimaires, joue un rôle essentiel en sa qualité d’employeur.

Le travail manuel reste de mise

Les deux directeurs nous conduisent jusqu’au bureau d’études. Stefan Vifian, responsable du projet C-Technologie, est assis derrière son ordinateur. Ici, de simples esquisses sont transformées en plans tridimensionnels pour la série de meubles de la Poste. «Chaque perçage et chaque fraisage est indiqué», précise le spécialiste. Les plans constituent la base de toutes les prochaines étapes de production. Malgré un taux d’automatisation élevé, le travail manuel reste de mise: l’ébéniste Leonie Baumann assemble à présent les dernières pièces du Poste-Bar. «Tout s’emboîte au millimètre près», se réjouit-elle. Il ne manque plus que le timbre d’oblitération. Ruedi Geissbühler, spécialiste du traitement des surfaces, l’applique à l’aide d’un chablon et d’une peinture noire. Une demi-heure plus tard, il ôte délicatement toutes les parties du film. Bouche bée, nous découvrons un motif magnifique qui apporte au Poste-Bar sa touche finale.

www.schreinermanufaktur.ch

Modernisation des filiales de la Poste

Ces quatre prochaines années, RéseauPostal modernisera quelque 300 filiales en exploitation propre. Le projet va plus loin qu’une simple modernisation visuelle des filiales: le perfectionnement des collaborateurs en matière de conseil à la clientèle est au cœur du nouveau concept. Cela comprend notamment l’approfondissement de leurs connaissances en matière de prestations numériques, mais aussi le conseil à la clientèle, qui occupe une place de plus en plus centrale. Les mesures de formation correspondantes sont mises en œuvre environ trois mois avant la transformation effective de chaque filiale.